Basilic : quels sont les bienfaits de cette plante ?

Le basilic (Ocinum basilicum) est une plante aromatique et médicinale, originaire d’Asie, très appréciée pour la cuisine en Europe. Comestible, cette plante se compose d’une tige, de feuilles et de fleurs qui apparaissent au moment de la floraison, en été. Chaque partie du basilic peut être utilisée, soit en cuisine, en infusion ou encore sous forme d'huile essentielle.

Quels sont les bienfaits du basilic ?

En préparation d’une tisane, ou en cuisine, ce sont surtout les feuilles de basilic que l’on utilise. Cette plante, consommée séchée ou fraîche, possède de nombreuses vertus pour notre santé :

Le basilic est un excellent tonique digestif, car il permet à la fois d’induire l’appétit, et de soulager les aigreurs d’estomac Au quotidien, il aide à améliorer la digestion, en réduisant les flatulences, les ballonnements et les gaz dans le système digestif Il est riche en antioxydants, et contribue ainsi à prévenir le vieillissement prématuré des cellules de l’organismeGrâce à son action antispasmodique, il apaise les douleurs digestives Il agit comme protecteur de la muqueuse gastrique Enfin, il aide à soutenir la détoxication hépatique Est-ce qu’on peut manger les fleurs de basilic ?

Pour produire l’huile essentielle de basilic, ce sont les parties aériennes, dont les fleurs que l’on utilise. Cette huile essentielle est très intéressante, notamment pour :

Son action anti-infectieuse (elle va agir contre les bactéries et champignons) Son efficacité en cas de douleurs et inflammations musculaires et rhumatismes inflammatoiresSon pouvoir assainissant du microbiote intestinal (pour prévenir une intoxication alimentaire ou une gastro-entérite virale par exemple) Son action apaisante, qui agit contre le stress

Comment utiliser l’huile essentielle de basilic ?

L’huile essentielle de basilic peut être utilisée diluée dans un peu d’huile végétale. On l’applique sur le ventre en cas de mauvaise digestion, de crampes digestives ou de nausées, et on procède à un massage circulaire.

(...) Cliquez ici pour voir la suite