Dans le bassin minier, "le cœur sera polonais, la raison française"

Quand il s'est rendu en fin de semaine dans une agence immobilière d'Arras, Joachim Marx n'avait pas prévu de parler football. Mais la légende du Racing Club de Lens (131 matchs entre 1975 et 1979) est tombé sur une jeune femme d'origine polonaise. Et le 8e de finale de Coupe du monde est rapidement arrivé sur la table. "Elle m'a dit que sa grand-mère, qui vit dans le bassin minier, était à 200% pour la Pologne. Sa petite-fille a peur qu'elle tombe malade si les Bleus passent." L'image pourrait paraître anecdotique. Elle est en réalité un symbole parmi d'autres d'une rencontre attendue comme la messe du dimanche pour la communauté polonaise de l'Artois. "500 000 personnes, dans le Nord Pas-de-Calais, ont un patronyme d'origine polonaise, cadre Henri Dudzinski, ex-consul polonais dans la région (entre 2013 et 2018), dont les grands-parents sont arrivés à Liévin près de Lens en 1920. À l'époque, plus de 200…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com