Bastien Vivès, auteur de BD, visé par une enquête pour diffusion d’images pédopornographiques

Une enquête pour diffusion d’images pédopornographiques a été ouverte par le parquet de Nanterre, le 6 janvier dernier, à l’encontre de l’auteur de bandes dessinées Bastien Vivès et de ses deux maisons d’édition.

Cette enquête préliminaire, confiée à la Brigade de protection des mineurs, a été ouverte après la plainte, déposée en décembre dernier, par la Fondation pour l’enfance. Elle visait trois bandes dessinées de Bastien Vivès, qui, « livrent des représentations de mineurs, dans des situations sexuellement explicites, présentant indubitablement un caractère pornographique », affirme l'association dans sa plainte, consultée par France Info. L’association Innocence en danger a également porté plainte pour les mêmes raisons, estimant que ces bandes dessinées relevaient aussi d’une « incitation à la commission d’agressions sexuelles sur mineurs » et de « diffusion à un mineur de messages violents ».

Des histoires pédopornographiques et violentes

Il s’agit des livres Petit Paul (2018), La décharge mentale (2018) et Les Melons de la Colère (2011). Dans ce dernier ouvrage, l’auteur met en scène Magalie, une jeune adolescente qui ne cesse d’être violée et agressée sexuellement. Sans parler des relations incestueuses qu’elle entretient régulièrement avec son frère. La décharge mentale illustre des agressions sexuelles et incestueuses sur de très jeunes enfants. Quant...

Lire la suite