Beatrice d’York en Suède : cette apparition remarquée avec son époux Edoardo

Mercredi, la princesse Beatrice est apparue radieuse à Stockholm, afin d’évoquer la dyslexie au côté de la famille royale de Suède.Ce mercredi 27 avril, la journée était placée sous le signe de l’engagement pour la famille royale. Tandis que Kate Middleton et la princesse Anne se rendaient auprès du personnel soignant des maternités à Londres, une autre tête couronnée faisait forte impression du côté de Stockholm, en Suède. La princesse Beatrice, fille de Sarah Ferguson et du prince Andrew, a en effet assisté à l’assemblée mondiale de la dyslexie au Palais royal, en compagnie de son époux Edoardo Mapelli Mozzi mais aussi du prince Carl Philip et de la princesse Sofia de Suède. L’occasion pour la sœur d’Eugenie d’York, habillée d’une robe fleurie de la marque Zimmermann, de discuter une nouvelle fois de ce trouble de l’apprentissage dont elle est elle-même atteinte depuis l’âge de sept ans. « J'ai eu beaucoup de chance » Marraine de l’association caritative Helen Arkell Dyslexia depuis 2013, Beatrice d’York a choisi de faire de son propre combat une force avec les années. En août dernier, dans les colonnes du magazine « Hello ! », elle affirmait notamment évoquer sa dyslexie afin d’aider le plus grand nombre. « Si en partageant mon histoire, je peux aider un jeune, qu'il ait 11 ou 7 ans, qui vient d’apprendre qu'il a le don de la dyslexie, je le fais (…) J'ai eu beaucoup de chance. Lorsque l'on m'a dit pour la première fois que j'étais dyslexique, aucune personne autour de moi ne m'a jamais fait sentir que c'était une situation qui me rendait "inférieure". Il s'agissait toujours d'aller de l'avant, de ce que je pouvais faire plutôt que ce que je ne pouvais pas faire. » Lire aussi : Mariage royal : Beatrice d’York et Edoardo Mapelli Mozzi, de l’amitié à la passion royale Mariée à Edoardo Mapelli Mozzi depuis juillet 2020, la princesse Beatrice confiait que ce dernier était également touché par la dyslexie : « Mon mari est également dyslexique. Nous verrons donc si nous aurons cette conversation dans quelques mois avec un nouveau bébé à la maison, mais je vois vraiment ça comme un cadeau. » Au moment de l’interview, la jeune femme était en effet enceinte de son premier enfant – une petite Sienna, née en septembre 2021.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles