Beauté : elles n'osent pas et nous disent pourquoi

Dorothée Werner

Un rouge à lèvres qu'on n'ose pas porter, une coupe de cheveux qu'on s'interdit... Tout cela ne révélerait-il pas des blocages bien plus profonds ? Témoignages émouvants et explications.

Mais comment font les autres ? Comment font les filles qui osent le rouge à lèvres pétant, une coupe à la garçonne ou la crinière toute blanche, celles qui se font refaire le nez ou qui s'autorisent un parfum capiteux ? Oui, comment font celles qui jonglent avec les codes de la féminité, tandis que nous nous sentons parfois entravées ? Et vous, quel est votre tabou en matière de beauté, le pas que vous n'osez pas franchir ? Rien n'est futile dans ce que l'on donne ou pas à voir au monde. Les looks que l'on s'accorde ou pas sont largement conditionnés : par la culture familiale, par les modèles que nous avons eus comme ceux dont nous avons manqué, par la mode de l'époque et la pression sociale... « Pourtant, en se maquillant, en s'habillant, en faisant des choix qui vont de la coiffure à la chirurgie esthétique, chacune d'entre nous est à la recherche d'un reflet qui soit en adéquation avec un ressenti intime de la femme que l'on est, explique la féministe Camille Froidevaux-Metterie, auteure de « Le Corps des femmes. La Bataille de l'intime » (éd. Philosophie Magazine). Consacrer du temps et de l'argent à travailler son apparence, c'est un projet de coïncidence à soi. Se réfléchir dans le miroir, modifier son reflet - ou pas -, c'est choisir celle que l'on est. »

Trouver son chemin dans la jungle des injonctions souvent paradoxales de la société ou de la famille n'est pas évident. L'exemple maternel compte évidemment, mais il n'est pas le...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi