En beauté aussi, recycler, c'est stylé

BEAUTE - Où en est-on de l'allongement du cycle de vie des produits ? Quelques pistes de réponse.

Des packagings rechargeables. C'est la solution qui permet de s'offrir de beaux objets sans en faire (trop) payer le prix à la planète. En moyenne, l'empreinte environnementale des produits est réduite de 30 à 70 %. Chez qui ? Cha Ling et ses récipients en porcelaine émaillée rechargeables à l'infini, Dior et tous les pots des gammes L'Or de Vie, Dior Prestige et Capture Totale. Côté parfums, By Kilian propose des recharges tandis que les bouteilles Abeille de Guerlain et tous les flacons Thierry Mugler sont ressourçables en boutique.

Des matériaux de récup. Concevoir des produits réutilisables, c'est bien, utiliser pour leur fabrication des matières récupérées, c'est encore mieux. Clarins incorpore systématiquement 25 % de verre transformé dans ses pots. Pour limiter l'usage de la pétrochimie, la solution, c'est le PET recyclé, utilisé à 100 % pour les packs des capillaires Botanicals de L'Oréal Paris. Yves Rocher a fait le choix de gels douche concentrés. Un mini-flacon offre autant d'utilisations qu'un 400 ml et permet d'économiser 50 % de plastique. L'autre option : le plastique végétal, conçu à partir de résidus de canne à sucre. So'Bio Etic l'emploie pour ses gels douche et shampooings. A savoir, ces plastiques recyclés et végétaux ne permettent pas d'obtenir des flacons complètement transparents. Mais est-ce vraiment un problème ?

Des solutions pour limiter l'impact sur la planète

Des formules biodégradables. Si les marques labellisées (...)

Lire la suite sur Grazia.fr

Tuto coiffure : la couronne de fleurs
Le blond, deux fois plus rares chez l'homme que chez la femme
La it list de la semaine : l'échappée belle
L'irrésistible ascension de la méditation transcendantale
La team beauté de Grazia s'essaye au "bien vivre"