La Belgique devient "un pays du vin" grâce (ou à cause) du réchauffement climatique

On se dispute déjà la paternité des frites et nous ne sommes jamais en accord sur qui fait les meilleures frites entre la France et la Belgique. Voilà que le réchauffement climatique fait des siennes. Non seulement il met en péril la production des pommes de terre, ingrédient précieux de la fameuse frite belge mais nous risquons bien de nous battre aussi sur le terrain du vin.

On ne devrait pas plaisanter sur le sujet car le réchauffement climatique cause de sacrés dégâts notamment dans le Sud de la France avec des températures qui dépassent depuis quelques étés allégrement les 40°C et pas seulement durant quelques jours. A cela, s'ajoute une sécheresse chronique. Tout cela a un effet néfaste sur les vignes (et sur d’autres cultures). « Dans le sud, nos amis vignerons ont des maturités techniques précoces, c’est-à-dire que vers le 15 août, ils peuvent déjà vendanger. Mais ils n’ont pas encore un beau taux de tanins. Donc, ils doivent attendre. En attendant, le taux de sucre et l’alcool montent. Les Bordeaux, les côtes du Rhône, les vins du Languedoc sont malheureusement de plus en plus chargés en alcool », explique Pierre Rion, président de l'association des vignerons de Wallonie dans un article de RFI. Pour la petite histoire Pierre Rion est baron et il a fait partie des pionniers qui ont planté les premiers pieds de vigne en Belgique dans les années 90.

Les effets du réchauffement climatique en Belgique

En Belgique, bien au contraire, le réchauffement climatique...

Cliquez ici pour voir la suite


À lire aussi :

Vin de garde ou vin nouveau ?
C'est quoi un vin en biodynamie ?
Episode 1 : l'élaboration du vin