"Une Belle Histoire" : cette psychologue a joué un rôle essentiel dans la série

C'est la nouvelle série de France 2 qui cartonne! Après Un Village Français, le scénariste Frédéric Krivine est de retour avec un petit bijou télévisuel qui s'intitule Une Belle Histoire, l'adaptation française de la série anglaise Cold Feet. La série raconte le quotidien de trois couples dans leur quête effrénée du bonheur. Les scénaristes ont réussi la prouesse de créer des personnages qui nous font rire autant qu'ils nous émeuvent par leur grande fragilité. Car ces protagonistes n'ont pas été créés en un jour. Pour parvenir à les écrire dans toute leur complexité, Frédéric Krivine a fait appel à une femme à la double casquette : Violaine Bellet est à la fois scénariste et psychologue. C'est la seconde fois que le scénariste fait appel à elle. Elle avait déjà joué le rôle de consultante en scénario pour Un Village Français.

"La psychologie au service du récit"

"Frédéric est un des premiers à avoir pressenti que la psychologie pouvait être un outil utile à la fabrication de séries feuilletonnantes" confie Violaine Bellet à nos confrères d'AlloCine. La force de celle qui a également travaillé sur 10 pour cent réside dans sa polyvalence. "Comme j’ai une formation de scénariste, je suis avant tout focalisée sur la plus value que l’outil psy peut apporter à l’intensité dramatique: je mets la psychologie au service du récit et non l’inverse." dévoile-t-elle.  Selon elle, pour parler d'histoires de couples, il est essentiel de pouvoir se mettre dans la peau de chacun. "Avec Frédéric, on définit précisément ce qui réunit chaque couple et ce qui peut les faire exploser." raconte Violaine Bellet. Parfois, les deux auteurs s'immergent tellement dans la psyché de leurs personnages qu'ils en oublient qu'ils n'existent pas. "Quand on discute avec Frédéric en oubliant complètement qu’on est en train de parler de personnages de fiction et non de vraies personnes, je me dis qu'on est en train de devenir schizophrènes, mais c’est signe que la série est en bonne santé!" Les deux derniers

(...) Cliquez ici pour voir la suite