« Les Belles Dames » : des retraitées qui décoiffent

·1 min de lecture

Si vous ne passez pas l’intégralité de vos soirées devant La Chaîne parlementaire, vous avez sans doute loupé « Les Belles Dames », de Marion Lippmann et Sébastien Daguerressar. 

Heureusement, les équipes de ELLE travaillent sans relâche pour ramener les brebis égarées vers ce qui est beau, ce qui est bon, ce qui est rattrapable en replay. Ce documentaire est tout cela, tendre, délicat, et drôle en plus. Soit un groupe de très vieilles dames qui vivent dans une maison de retraite archi-chic des beaux quartiers de Paris. Imaginez un bateau de croisière immobile où ça sociabiliserait sec autour des tables de bridge et des conférences culturelles.

À lire aussi >> Ali Baddou : « Depuis toujours, je me lave les mains six cents fois par jour »

Un loup dans la bergerie

Quand, soudain, la directrice a une idée saugrenue : ouvrir la maison à la mixité. Effroi des dames, toutes veuves : introduire le loup dans la bergerie, pas question ! Surtout que le candidat a 94 ans, et « c’est vieux, pour un homme », comme le note à propos une pensionnaire de 96 ans. Jusqu’au jour où il se présente en chair et en os, et, bon, c’est un sacré beau gosse. Une des héroïnes du documentaire est la propre grand-mère de la réalisatrice, et on a envie de les embrasser toutes les deux pour nous avoir offert ce bijou.

« LES BELLES DAMES », LCP. 

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles