Benjamin Netanyahu rejette les appels au cessez-le-feu

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exclu lundi tout cessez-le-feu dans la guerre dans la bande de Gaza, qui serait selon lui "une reddition face au Hamas".

"Les appels à un cessez-le-feu sont des appels à Israël à se rendre face au Hamas. Cela ne se produira pas", a déclaré M. Netanyahu lors d'une conférence de presse à Tel-Aviv, exhortant la communauté internationale à se joindre à son pays pour exiger la libération "immédiate et sans conditions" des otages retenus à Gaza.

Depuis vendredi soir, les opérations israéliennes se sont intensifiées pour "anéantir" le Hamas et "ramener les otages à la maison" - plus de 230 personnes retenues depuis le 7 octobre dans le territoire palestinien. La libération par l'armée israélienne d'une femme soldat, Ori Megidish, lors d'une opération terrestre, a été annoncée lundi par les forces de sécurité.

La guerre, qui menace d'embraser toute la région, a fait des milliers de morts, majoritairement des civils, et met à très rude épreuve les 2,4 millions d'habitants de la bande de Gaza, soumise depuis le 9 octobre à un "siège complet" qui les prive d'eau, de nourriture et d'électricité. L'aide internationale y arrive au compte-goutte.

Les Etats-Unis ont dit lundi avoir fait pression sur Israël pour rétablir l'accès à internet dans le territoire, coupé vendredi pendant d'intenses bombardements, laissant les habitants sans pouvoir communiquer avec leurs proches.