Bentley, Rolls-Royce : God save the queens

·2 min de lecture

Au firmament de la catégorie SUV trônent deux têtes couronnées dont la modularité et la sobriété ne sont pas la préoccupation première

Bentley Bentayga, le pionnier Accordons-lui ce mérite: c’est bien la marque de Crewe qui a ouvert le bal des SUV hyperluxes fin 2015. Si son physique d’armoire (anglo) normande (Cx 0,34) ne décrochera jamais l’Award du design, l’imposant vaisseau anglo-saxon (5,12 m, 2416 kg), battant pavillon Volkswagen, ne laisse pas indifférent. Il s’apprécie surtout à la conduite, d’une douceur infinie, et aux places arrière offrant un point de vue inégalable sur la qualité du mobilier, de la sono et des matériaux. Le travail du bois, notamment, demeure l’apanage du constructeur au B ailé. L’association du V8 biturbo et de la transmission intégrale et automatique à 8 rapports favorise tantôt le plaisir du conducteur, tantôt l’assoupissement de ses passagers… et donne furieusement envie d’abattre des kilomètres, quoi qu’il en coûte.

SC_New_Bentayga___Hallma
SC_New_Bentayga___Hallma

A partir de 217 000 € (V8 4.0), 542 ch, 4,5 s (0 à 100), 290 km/h, 13,3 l/100 km (conso), 302 g CO2/km (malus : 30 000 €).

Rolls-Royce Cullinan, l’incomparable Commercialisé depuis moins de deux ans, le rival de Goodwood a pris le parti naturel de tout voir en plus grand. Plus long (5,34 m), plus lourd (2660 kg), plus noble (V12 biturbo), le SUV Rolls fait braquer ses roues arrière et relève sa garde au sol de 54 cm pour faciliter mobilité urbaine et passages de gué. Il jouit d’une transmission intégrale, signée BMW, pour afficher une polyvalence proportionnelle à son gabarit, et réussit la prouesse d’être aussi grisant à vivre qu’à piloter.

SC_rolls_royce_culli (4)
SC_rolls_royce_culli (4)

On reste bouche bée devant ses(...)


Lire la suite sur Paris Match