Bernard Dumeige ("Affaire conclue") au sujet de Julien Cohen : "On n'a aucune relation"

Plus on est de fous, plus on rit. Un adage qui ne s'applique pas forcément à chaque occasion car parfois plus on est de fous, plus les relations peuvent être compliquées. C'est un peu ce que Bernard Dumeige, l'un des acheteurs de l'émission Affaire conclue présentée par Sophie Davant, sur France 2, nous a fait comprendre lors d'une interview qu'il a accordée à Femme Actuelle. Ayant déjà eu une première expérience de télévision, c'est tout naturellement que Warner, les producteurs de l'émission, l'ont contacté pour tourner un pilote. "C'était mon cas. En 2015, j'avais fait une émission pour France 3, Jour de brocante, diffusée le dimanche en début d'après-midi" nous a-t-il expliqué.

"On a plus de relations entre les provinciaux et les Belges"

Essai réussi, il intègre ainsi le clan des premiers acheteurs recrutés par la production en 2017, parmi lesquels Julien Cohen et Pierre-Jean Chalençon. On pourrait imaginer que les liens soient forts entre les trois acheteurs. Pas si évident que cela. Bernard Dumeige, 61 ans, nous confie que "les affinités, par rapport à l'un ou à l'autre, se font en fonction du caractère, de la façon d'être, de se comporter sur le plateau. On a plus de relations entre les provinciaux et les Belges." Une situation qui s'explique tout simplement. "Comme on se retrouve de temps à autre à l'hôtel, on a l'occasion de boire des verres ou de dîner ensemble" révèle le brocanteur installé à Eymet en Dordogne, en poursuivant, "donc, on est forcément plus proche de ces gens-là que des Parisiens qui eux, dès que l'émission se terminent, partent et ne nous côtoient pas du tout."

Bernard Dumeige reconnaît une exception : "à part Caroline Margeridon qui nous reçoit ou nous invite au marché Biron, aux Puces de Saint-Ouen, on n'a aucune relation avec Pierre-Jean Chalençon ou avec Julien Cohen, ou les autres Parisiens." Question de distance géographique mais également d'affinité. Les relations restent essentiellement professionnelles avec Julien Cohen ou Pierre-Jean

(...) Cliquez ici pour voir la suite