• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

​​Bernard Tapie : ses derniers mots déchirants adressés à sa femme avant de mourir

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Sur le papier, il a été l'homme de deux femmes et pourtant son coeur n'a appartenu qu'à l'une d'entre elles. Bernard Tapie a épousé en seconde noce Dominique Mialet-Damianos en 1987, sans jamais la quitter avant sa disparition, le dimanche 3 octobre 2021. L'ancien homme d'affaires s'en est allé, laissant donc derrière lui, des millions d'orphelins français ainsi que sa chère et tendre et ses quatre enfants. L'éternel Boss de l'Olympique de Marseille aura combattu jusqu'au bout. Et selon les mots de l'un de ses amis les plus proches, Jean-Louis Borloo, invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV, lundi 4 octobre 2021, ce dernier espérait encore battre le cancer qui l'a emporté. "Je crois pouvoir dire sans impudeur que jusqu’à jeudi, il pensait quand même qu’il allait gagner", a-t-il confié

L'ancien ministre de l'Écologie a vu son ami doucement renoncer dans la journée du 1er octobre 2021, tandis qu'il lui rendait visite pour la dernière fois. "La dernière fois que je l’ai vu, je l’ai entendu chuchoter à Sophie qui était là. Il a dit "elle est où maman ?". Elle était partie vingt minutes, changer de lunettes. Les enfants étaient là, les filles à moitié sur le lit, l’entourant… Je l’ai entendu chuchoter à Dominique, je crois, "c’est fini ma chérie." Il était dans le combat jusque-là" révèle-t-il à Jean-Jacques Bourdin.

Dominique Tapie aura été la confidente de l'ennemi de Jean-Marie Le Pen jusqu'au bout. Et quand celui-ci, de son vivant, avait songé à l'euthanasie en mai 2021. La réponse (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles