• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Bernard Tapie "incapable de déshériter" ses enfants : ce qu'il avait prévu pour ses dernières volontés

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Combatif et déterminé malgré le cancer, Bernard Tapie n'a jamais souhaité se laisser abattre. Mort le dimanche à 3 octobre 2021 à l'âge de 78 ans, il avait fait de sa lutte contre la maladie une véritable leçon de vie. "Imaginez, quand vous partez, vous regardez derrière et vous voyez plein de gens qui pleurent et quelques uns qui rient. Eh bah vous êtes pas mécontent d'avoir vécu", avait-il expliqué au micro de Léa Salamé sur France Inter en 2018. Et pour cause, son bilan est immense : l'homme d'affaires a ainsi bâti une carrière à la hauteur de ses ambitions, parvenant même à devenir l'une des plus grosses fortunes de France.

En 2020, le magazine économique Challenges a en effet classé Bernard Tapie parmi les 500 plus gros capitaux du pays. Des biens difficiles à estimer aujourd'hui. En effet, certaines de ses déconvenues lui ont coûté beaucoup d'argent. Exemple en 2015 lorsqu'il est condamné à rembourser 404 millions d'euros au Crédit Lyonnais. Pourtant, malgré les embuches, l'homme aux mille vies souhaitait plus que tout protéger ses quatre enfants, Stéphane, Nathalie, Laurent et Sophie. Bien avant son décès, il s'était même confié sur ce qu'il souhaitait leur transmettre.

Interrogé en 2018 par Le Point, Bernard Tapie avait alors évoqué la guerre de succession autour du testament laissé par Johnny Hallyday. Mais de son côté, l'homme d'affaires avait clairement fait savoir qu'il ne procéderait pas de la même façon. "J'aime tellement mes gosses que je serais incapable de les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles