Bernard Tapie : l’étonnante réaction de son fils Stéphane à l’annonce de son cancer

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Bernard Tapie est mort, le 3 octobre 2021, à l'âge de 78 ans. L'homme d'affaires aux mille vies, tour à tour chanteur, entrepreneur, acteur, homme politique ou encore animateur de télévision, s'en est allé entouré des siens. De son clan. C'était sa plus grande fierté. Avoir réussi sa vie. Avec un mot d'ordre : la famille avant tout. Il était marié, depuis 1987, à Dominique Mialet-Damianos. Son pic, son roc, la véritable cheffe de famille, celle avec qui il a traversé toutes les épreuves. Leur lien était tellement fort qu'ils avaient instauré un rituel pour permettre à Bernard Tapie, en 1997, de supporter la période où il était en prison. Puis, c'est encore en famille qu'il a livré son dernier souffle, le jour de l'épreuve ultime où il a perdu son combat contre son double cancer de l'œsophage et de l'estomac.

Bernard Tapie s'est battu avec force et volonté contre le maudit crabe qui l'a emporté. Même ses détracteurs lui ont reconnu ce courage. Lui, à qui les médecins ne donnaient pas plus de dix-huit mois, a tenu quatre ans. C'est en 2017 qu'il a appris la mauvaise nouvelle. Une fois de plus, c'est en famille qu'il a souhaité se battre. Paris Match, dans son édition du 6 octobre 2021, a révélé comment l'homme d'affaires a informé ses enfants. La scène s'est passé dans son hôtel particulier, rue des Saints-Pères, à Paris. "J'ai une merde", a-t-il annoncé à ses enfants. Son fils Stéphane, pensant qu'il s'agissait d'un problème concernant les affaires de son père, lui a alors répondu, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles