Bernard Tapie : malgré son cancer, il remonte sur scène !

Cela faisait quelques mois que Bernard Tapie parlait de remonter sur scène. D’après le metteur en scène Philippe Hersen, c’est chose faite ! Le septuagénaire fera son grand retour dans une adaptation de Vol au-dessus d’un nid de coucou dans le rôle de Randall McMurphy, interprété à l'écran par Jack Nicholson dans le célèbre film de Milos Forman, comme il l’avait fait il y a vingt ans sur la scène du théâtre de Paris. L’adaptation sera faite par Harry Tordjman, producteur entre autres du célèbre programme court Bref ou du documentaire À voix Haute, nommé au festival de Cannes. "Encore un vrai défi pour Bernard de se retrouver au printemps prochain dans une salle parisienne pour fêter les 20 ans de Vol au-dessus d'un nid de coucou", annonce Philippe Hersen sur sa page Facebook.

>>> Anne-Elisabeth Lemoine recadrée par Bernard Tapie dans C à vous

Depuis 2017, Bernard Tapie lutte contre un cancer particulièrement coriace qui a désormais atteint ses poumons. Dans une interview donnée le 24 novembre dernier dans l’émission Sept à Huit sur TF1, l’homme de 76 ans faisait part de nouvelles "pas très bonnes" quant à l’avancée de sa maladie. "Mais, ajoutait-il, je vais reprendre le théâtre ! Vous savez pourquoi ? Parce que c’est le seul moyen que j’ai trouvé dans ce qu’on me proposait de pouvoir re-rencontrer tous ceux qui communiquent avec moi par courrier ou par site internet ou par réseau social. Là, ben on va se voir."

Tous les proches de l'homme d'affaires sont formels : c'est un battant. Dans un documentaire diffusé sur la chaîne sportive l'Équipe en octobre dernier, Basile Boli disait de lui : "Quand j'ai été le voir à l'hôpital, ça m'a fait quelque chose. On a l'impression que c'est un dinosaure qui s'écroule, mais avec un oeil qui dit : 't'inquiètes pas, je vais me battre contre cette maladie'". La pièce devrait se jouer sur une vingtaine de dates à Paris puis, si tout se passe bien, se poursuivre pour une tournée dans toute la France.

À lire aussi : Bernard Tapie : interrogé

(...) Cliquez ici pour voir la suite