Besoin d’une technique pour arrêter de fumer ? Reniflez du chocolat, d’après les scientifiques

Sentir du chocolat serait la nouvelle stratégie scientifiquement prouvée pour ceux qui essayent d’arrêter de fumer. [Photo: Getty]

Nous savons tous parfaitement que le tabac est mauvais pour la santé et que fumer entraîne toutes sortes de problèmes, comme la mauvaise haleine et le cancer.

Malgré ces nombreux avertissements, certains d’entre nous ne résistent pas à la “cigarette entre amis” au bar et d’autres continuent de fumer comme des pompiers.

Heureusement, des scientifiques ont découvert une toute nouvelle manière d’arrêter pour de bon, et ça devrait vous plaire pour une fois.

Il s’agit de… renifler du chocolat.

Eh oui, sentir des arômes que nous apprécions, comme des odeurs de chocolat, de vanille ou de pomme, pourrait nous aider à arrêter de fumer pour de bon, d’après les scientifiques de l’université de Pittsburgh.

Dans le cadre de leur étude, les sujets devaient choisir leur arôme préféré (le citron et la menthe poivrée faisaient également partie des options).

Ils ont ensuite été invités à allumer une cigarette et à la tenir à la main sans la fumer : une forme de torture pour les fumeurs.

Ils ont ensuite éteint la cigarette et renifler une boîte qui contenait soit l’odeur agréable, l’odeur du tabac ou pas d’odeur pendant une minute, avant d’évaluer à quel point ils avaient envie d’une cigarette.

Le score moyen juste après avoir allumé une cigarette était de 82.13.

Mais, juste après avoir reniflé le contenu de la boîte, les participants qui avaient reniflé l’odeur agréable ont obtenu un score plus bas (- 19,3 points) que ceux qui avaient reniflé l’odeur du tabac (- 11,7 points) ou pas d’odeur du tout (- 11,2 points).

“Notre étude semble indiquer que sentir des odeurs agréables pourrait permettre de contrôler les envies de nicotine chez certains individus qui tentent d’arrêter de fumer”, a confié le principal auteur de l’étude Michael Sayette, docteur à l’université de Pittsburgh.

Il a ajouté que la nouvelle méthode pourrait empêcher certaines personnes de recommencer à fumer en “offrant aux fumeurs suffisamment de temps pour décider s’ils devraient éviter ou fuir une situation à risque”.

Plus tôt ce mois-ci, le NHS a annoncé que les femmes enceintes du Royaume-Uni devront bientôt subir un test de tabac afin de réduire le taux de mortinatalité.

Les futures mamans devront ainsi effectuer un test de monoxide de carbone à l’hôpital afin de déterminer si elles et leurs partenaires fument, afin d’encourager les femmes à arrêter de fumer.

Pour le moment, les femmes enceintes doivent confier si elles fument ou non au cours des consultations, mais sont donc en mesure de dire la vérité ou non…

À partir de juillet, les sage-femmes et les médecins effectueront des tests sur les femmes enceintes à 12 puis à 36 semaines.

Francesca Specter