Beurre ou margarine : lequel privilégier ?

·1 min de lecture

Si on les oppose souvent en termes de bénéfices pour la santé, la différence n’est pas si probante.

Le procès fait au beurre, obtenu à partir de la crème du lait de vache, tient à sa richesse en acides gras saturés, susceptibles d’augmenter notre taux de mauvais cholestérol (LDL pour low density lipoprotein). En effet, « l’excès de mauvais cholestérol favorise le dépôt de plaques d’athérome sur les parois des artères », explique le Dr Laurence Plumey, nutritionniste, auteure de Sucre, gras et sel (Eyrolles). Une certaine modération est donc de mise. « Si l’on n’excède pas 30 g par jour, la consommation de beurre fait partie d’une alimentation équilibrée », tempère le Dr Plumey. De plus, on a découvert que la matière grasse laitière, de par sa composition (acides gras à chaîne courte, acide stéarique...), semble, contre toute attente, protéger des infarctus et des AVC. Trois études parues dans de prestigieuses revues de nutrition* montrent que sa consommation entraîne une réduction du risque de maladie coronaire.

Du bon gras et de la vitamine A

Les lipides contenus dans le beurre – et que le corps ne sait pas fabriquer – restent nécessaires à la santé : ils nous servent de réserve d’énergie, mais pas seulement. « L’acide myristique, par exemple, est un bon gras qui favorise l’absorption de la vitamine D et, indirectement, du calcium », explique le Dr Alexandra Dalu, nutritionniste, auteure du livre les 100 Idées reçues qui vous empêchent d’aller...

Lire la suite sur Femina.fr

VIDÉO - Qu'est-ce qu'on mange ce soir ? Des cookies sans beurre

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles