Bicarbonate de soude : 20 remèdes santé à fabriquer soi-même

Bicarbonate de soude, c'est quoi exactement ?

Qu'est-ce que le bicarbonate de soude ? Si, à l'heure actuelle, le bicarbonate de soude est produit de façon industrielle, il n'en a pas toujours été ainsi : durant l'Antiquité, les Égyptiens ramassaient cette substance au bord des lacs asséchés...

Le bicarbonate de soude " actuel " se présente sous la forme d'une poudre blanche. Celle-ci est dotée de plusieurs particularités : grâce à sa texture finement granuleuse, elle est légèrement abrasive ce qui lui permet de gommer, détacher, raviver... sans agresser. Naturellement adoucissant, le bicarbonate de soude est aussi l'ennemi du calcaire.

Côté santé, le bicarbonate de soude est bactériostatique et fongistatique, ce qui signifie qu'il empêche le développement des champignons et des bactéries. Doté d'un " effet-tampon " il lutte contre les fluctuations du pH pour conserver l'équilibre acide-basique d'un milieu donné.

Bicarbonate de soude, de sodium... C'est pareil ? Dans le langage courant, on parle de bicarbonate de soude : les chimistes, eux, préfèrent parler de NaHCO3 puisque la substance est formée de plusieurs éléments chimiques – du sodium (Na), de l'hydrogène (H), du carbone (C) et de l'oxygène (O).

Mais le bicarbonate de soude porte aussi d'autres noms : " bicarbonate de sodium " ou " sel de Vichy " sur certains emballages, " petite vache " au Canada (si si) ou encore " hydrogénocarbonate de sodium " en version scientifique. Enfin, dans l'industrie agro-alimentaire, le bicarbonate de soude se cache derrière le nom de code E500(II).

Attention ! Ne pas confondre le bicarbonate de soude avec les cristaux de soude (ou " carbonate de sodium " en langage scientifique) qui sont irritants pour la peau et ne doivent en aucun cas être ingérés ou mis dans l'eau du bain, et encore moins avec la soude caustique (ou " lessive de soude " ou encore " hydroxyde de soude ") qui est à manier avec d'infinies précautions !

Bicarbonate de sodium : 6 conseils pour une bonne utilisationLe

(...) Cliquez ici pour voir la suite