"Du bicarbonate de soude et du sel" : quand Céline Dion dévoilait les secrets de sa voix

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Elle aurait dû faire son grand retour et remonter sur scène ce vendredi soir à Las Vegas, mais elle a annulé ses concerts pour raisons de santé. Ce vendredi dans "Le jour où", Europe 1 revient sur la carrière de Céline Dion et remonte le temps jusqu'à ses débuts comme chanteuse. C'était dans le studio de Michel Drucker, en 1984.

C'est l'une des premières fois que les Français découvrent la voix de cette jeune fille. Elle a les cheveux bouclés, longs, bruns, 17 ans à peine, et elle commence tout juste sa carrière. "Ça se peut que je fasse L'Olympia. La première partie de Patrick Sébastien, pendant un mois", annonce alors la jeune femme. Il y aura bien tournée avec Patrick Sébastien. Et puis des dizaines de scènes, de concerts.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

L'adolescente de la banlieue de Charlemagne, près de Montréal, impressionne par sa maturité, sa puissance. Elle a cinq ans lorsqu'elle fait son premier show et le virus de la scène ne la quittera jamais. En 1988 elle remporte l'Eurovision, et puis c'est la consécration. Pour que tu m'aimes encore est un immense succès, titre de son album D'eux avec Jean-Jacques Goldman. "C'est le disque de ma vie", dira Céline Dion. Une star est née, une icône est sur le point d'éclore. 

Une voix, une attitude, une démarche

Rock, pop, kitsch, groove, strass et paillettes. Elle a tous les styles, toutes les coupes, toutes les tenues. Extravagante sur scène, sobre et travailleuse en coulisses. "Je vocalise t...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles