Comment bien choisir son chirurgien esthétique ?

Suite à la diffusion d’accusations d’opérations « ratées » qu’aurait commis le chirurgien esthétique des stars d’Instagram Dr Benjamin Azoulay, et alors que les femmes sont de plus en plus nombreuses à sauter le pas, on a demandé au Dr Adel Louafi, chirurgien et médecin esthétique, président du Syndicat National de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique (SNCPRE) les clefs pour reconnaître un bon chirurgien.

Injection de Botox, réduction mammaire, rhinoplastie. Lèvres, fesses, paupières. En 2020, le nombre d’interventions de chirurgie esthétique a bondi de 20% selon le SNCPRE. Alors que la France compterait environ un millier de praticiens en chirurgie plastique reconstructrice et esthétique, dont la création du diplôme officiel remonte à 1988, choisir le praticien à qui confier son corps ou son visage peut se révéler très complexe. On fait le point.

Les meilleurs conseils pour bien choisir son chirurgien esthétique

Savoir de quoi on parle

Premier enjeu : savoir ce que l’on veut. Il faut avant tout distinguer les médecins des chirurgiens esthétiques. Ces derniers opèrent au bloc opératoire, en clinique privé ou à l’hôpital et peuvent réaliser des opérations comme une pose de prothèses mammaires, une rhinoplastie ou encore une liposuccion. Les médecins esthétiques quant à eux peuvent réaliser ce qui relève des injections d’acide hyaluronique. L’autorisation de mise sur le marché (AMM) du Botox ne concerne, en revanche, que les chirurgiens esthétiques, les ophtalmologues et les dermatologues. « Dans les faits, il y a une forme de tolérance et surtout un risque disciplinaire de l’Ordre des Médecins plus qu’une obligation légale, nuance Dr Adel Louafi. Il y a une forme de tolérance sur ce sujet. »

Éliminer l’illégalité

C’est devenu un véritable enjeu sanitaire. Alors que les praticiens dénoncent sans relâche des injections...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles