Comment bien choisir son climatiseur mobile pour l’été

Quand les températures grimpent en été, il est parfois difficile d'échapper aux fortes chaleurs même en se réfugiant dans son appartement ou sa maison. Si l'isolation est mauvaise, les températures peuvent vite être plus insupportables à huis clos qu'en extérieur. Dans ce cas, le ventilateur ne suffit pas puisqu'il brasse de l'air chaud au lieu de rafraîchir la pièce. Il faudra penser à regarder du côté des climatiseurs mobiles .

⋙ Comment protéger sa maison de la chaleur ?

Comment choisir son climatiseur mobile ?

Le climatiseur mobile est à ne pas confondre avec un système de climatisation. Il ne produit pas de fraicheur. Sur le même principe qu'un réfrigérateur, il déplace l'air chaud vers un autre endroit, ce qui permet de faire baisser la température d'une pièce. Si vous n'en avez besoin que quelques mois dans l'année parce que vous vivez dans un climat tempéré, le choix le plus économique est celui du climatiseur mobile. Pour les climats plus arides, il faudra préférer un climatiseur fixe. L'option mobile est moins chère, simple d'installation, et pratique puisque la machine se déplace partout grâce à des roulettes. Le résultat est certes moins intéressant que celui obtenu avec un split fixé au mur, mais il dépanne grandement pendant les périodes de fortes chaleurs. Le modèle le plus répandu est celui avec un (ou deux) tuyau qu'il faut laisser près d'un accès extérieur ou d'une bouche d'aération pour évacuer l'air chaud. Il est particulièrement pratique et peu encombrant. Malgré un volume sonore non négligeable, il est apprécié pour ses capacités à renouveler l'air de la pièce efficacement.

⋙ Vaut-il mieux aérer ou ventiler sa maison ?

Quel prix pour un climatiseur mobile ?

Les prix débutent à 300 euros chez les revendeurs pour un climatiseur mobile. Pour ce qui est de la qualité, la plupart des pièces disponibles sur le commerces proviennent des mêmes fabricants et se valent. Le prix varie donc en fonction des options disponibles sur l'appareil. Cela peut aller d'une

(...) Cliquez ici pour voir la suite