Comment bien choisir son dressing

·2 min de lecture

Le kit, un basique accessible

Abordable – à partir d’une centaine d’euros le mètre linéaire –, ce type d’aménagement permet certes de mettre de l’ordre dans ses affaires, mais son offre reste limitée. L’astuce : l'avantage d'une telle structure, c'est qu'elle peut être accessoirisée peu à peu en fonction de vos besoins et surtout en fonction de vos moyens.

Le modulable, le bon compromis

Les possibilités de composition sont plus importantes avec ces modèles, en termes de dimensions, d’accessoires, d’aménagements… Quel tarif ? Comptez un minimum de 400 € le mètre linéaire.

Le sur-mesure, cher mais optimal

Une offre à la carte a un coût : à partir de 1 200 € le mètre linéaire. Mais, avec elle, vous pourrez vous offrir le modèle de vos rêves en termes d’agencement, de coloris, de finitions et d’accessoires… et optimiser au mieux l’espace disponible (notamment en sous-pente). Le conseil : faites établir des devis détaillés pour comparer les prestations entre les différentes marques, et n’hésitez pas à contacter des artisans menuisiers.

Définir le volume à ranger

Bien mettre en ordre, c'est d’abord bien trier ! Séparez-vous des vêtements et des chaussures que vous ne portez plus depuis un an. Puis faites le tri entre ce qui doit être suspendu et ce que doit obligatoirement être plié. Vous aurez ainsi une meilleure visibilité sur le type de rangement requis. Pensez-y : gardez 15 à 20 % d’espace disponible pour les vêtements qui enrichiront votre garde-robe.

Choisir son emplacement

Pour une question pratique, le dressing est souvent placé à proximité de la chambre. Sur un pan de mur, en angle, dans une pièce dédiée, en U, en I , en L : tout est envisageable. Comptez une surface de 4 m2 pour une personne et 6 m2 si vous vous habillez dans le dressing, ou pour un couple. Si vous aimez la discrétion, installez des portes pour fermer le dressing. Sinon, une version ouverte ou des rideaux restent des possibilités économiques. Bon plan : un couloir un peu large peut parfaitement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite