Comment bien choisir et utiliser son réfrigérateur

·2 min de lecture

Sur le marché, il existe différentes sortes d’appareils : les plus petits, également appelés « Table top » se positionnent dans le prolongement d’un plan de travail ou en-dessous. Les « Simple porte » sont juste pourvus d’un compartiment à glaçons et les « Combinés » ont une partie basse dotée d’un espace congélation (si le compartiment congélation est placé en haut, l’appareil est alors dénommé « Double porte »). Les multiportes (généralement au nombre de trois), eux, se développent actuellement sur des appareils de grande largeur. Enfin, les réfrigérateurs dits « Américains » possèdent deux compartiments, réfrigérateur et congélateur placés côte à côte, et ont la particularité d’être équipés d’un distributeur d’eau et de glaçons.

La capacité de stockage, qui s’exprime en litres, est l’un des premiers critères de choix. Il est essentiel de la prévoir en adéquation avec la taille de votre foyer. Les fabricants préconisent une capacité maximum de 250 l pour une personne, entre 250 et 330 l pour une famille de deux à trois personnes, et enfin plus de 330 l pour quatre personnes et au-delà. Si la famille s’agrandit mais pas votre cuisine, les modèles de grande hauteur peuvent apporter une solution. Notez qu’à taille équivalente, la capacité est inversement proportionnelle à la classe énergétique. Plus le stockage est important, moins les isolants sont épais et plus l’appareil consomme d’électricité.

Différentes technologies pour générer et faire circuler le froid sont disponibles. Traditionnellement, les appareils produisent un froid statique, qui se répartit de manière classique : l’air le plus chaud en haut et le plus froid en bas. Mieux vaut en tenir compte lorsque l’on range ses aliments. Dans ce cas, la viande qui exige un froid plus intense se placera en bas, et les yaourts et fromages en haut. Autre possibilité, le froid brassé qui se répartit de manière homogène : le rangement se fait alors à votre guise. Enfin, le froid peut être ventilé, ou « no frost » pour (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite