Bien entretenir ses rosiers, mode d'emploi

·1 min de lecture

La sélection du type de rosier est très importante. S’il est adapté à votre environnement, il peut tenir des années. Choisissez la forme qui convient le mieux à votre jardin ou à votre balcon (grimpant, arbustif, buisson...) et l'espèce qui vous plaît le plus en termes de parfum, de forme de fleur... Lors de l’achat, faites attention au label ADR inscrit sur l'étiquette. Cette mention, d’origine allemande, prouve que des tests ont été effectués (beauté, parfum, port, abondance de la floraison) et qu’il a poussé dans des conditions saines, sans pesticide. Ce label est intéressant car il garantit que votre plante sera peu sensible aux maladies.

Généralement, les rosiers préfèrent être exposés au soleil pour avoir une floraison importante. Qu’ils soient en pot ou dans un parterre, le terreau doit être généreux. Si vous plantez votre rosier en pleine terre, il est conseillé d’attendre l’automne lorsque la terre est fraîche. Espacez vos plants d’environ 60 cm pour que les racines puissent se développer rapidement et s’aérer.

Les rosiers ne supportent pas d’être arrosés sur le feuillage car cela facilite l’arrivée des maladies. En revanche, ils aiment la fraîcheur de la terre. Pour maintenir l’humidité du sol, placez un paillis organique (un mélange de compost, paille, fougère, écorces de pin) qui limite aussi le dessèchement dû au soleil et au vent.

Ils sont généreux en fleurs et gourmands en nourriture, il ne faut donc pas négliger l’apport en engrais. Privilégiez un engrais spécial (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite