Bien manger à la cantine: ces communes ont relevé le défi

·1 min de lecture

Viande caoutchouteuse, légumes baignant dans une sauce figée, desserts industriels... Chacun a le souvenir de plats peu appétissants à la cantine. Même des députés s'en sont émus dans un rapport en 2018, demandant l'amélioration de la qualité nutritionnelle des repas en milieu scolaire et plaidant pour une alimentation saine, comportant moins de produits transformés. Ce changement est déjà en marche dans certaines collectivités qui ont mis en place des repas cuisinés maison, à base de produits locaux. Une démarche ambitieuse qui va parfois plus loin que la loi qui prévoit d'ici 2022, 50% d'alimentation durable dont 20% de produits bio dans les repas servis en restauration collective. Pour réussir le pari de la qualité sans augmenter le prix du repas, la chasse au gaspillage alimentaire est de rigueur : pesée des restes par les enfants, portions adaptées à leur appétit... Une autre piste est de faire appel à des producteurs locaux. Les aliments sont moins chers et arrivent tout frais ! Un bon moyen de dynamiser l'économie locale, voire d'inciter les agriculteurs à passer au bio. D'autres communes - Bouvron (44), Plouër-sur-Rance (22), Neuillac (56) ... - ont fait le choix de former leurs cuisiniers pour préparer des plats équilibrés et savoureux sur place et ainsi ne pas recourir à des cuisines centrales qui livrent des repas tout prêts. Au-delà du plaisir de bien manger, la qualité de la restauration scolaire est un enjeu de société et de santé. En attendant, pour savoir ce que (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles