Comment bien nettoyer son matelas ?

·2 min de lecture

Nous passons environ un tiers de notre temps dans notre lit. Pourtant, nous ne prenons pas assez soin de notre matelas. Gem McLuckie, scientifique spécialisée dans la recherche microbiologique pour Dyson, le fabricant d'aspirateurs et de purificateurs d'air haut-de-gamme, nous explique pourquoi et comment nettoyer son matelas.

Si l'on a tendance à s'attarder sur les WC ou le réfrigérateur pendant notre routine ménage, le matelas lui est souvent oublié. Pourtant, il est très important de bien le nettoyer. Gem McLuckie explique qu'il cache une "véritable vie microscopique". Cette vie microscopique est invisible certes, mais elle peut fortement impacter notre bien-être et notre sommeil.

De nombreux allergènes sont en fait présents sur notre matelas, qui peut contenir des millions d'acariens. Ces derniers sont responsables de réactions allergiques et de maladies respiratoires comme l’asthme. Mais pourquoi les acariens viennent-ils se loger sur notre matelas ? En plus d'y passer énormément de temps, c'est aussi sur notre matelas que l'on perd de la peau dont les acariens raffolent !

En plus des cellules mortes et des squames, les acariens sont très friands des miettes de nourriture. On oublie donc les petits-déjeuners au lit le matin ! Si vous avez l'habitude de dormir avec votre animal de compagnie, il est fortement recommandé d'adopter une routine de nettoyage encore plus minutieuse.

La fréquence de nettoyage de votre matelas dépend de plusieurs facteurs : conditions de sommeil, degré de transpiration, sensibilité aux allergènes... Gem McLuckie recommande de le nettoyer tous les six mois, lors du grand nettoyage de printemps et au mois d'octobre, qui correspond à la fin de la saison des acariens. Pour un nettoyage optimal et efficace, vous devez impérativement vous munir d'un aspirateur.

Quel aspirateur balai Dyson choisir ?

Commencez d'abord par retirer les draps, couvertures et taies d'oreillers et lavez-les en machine à 60°C ou 90°C. Cette étape, à répéter chaque (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite