Bientôt un "coin colère" dans les crèches ?

Instaurer un "coin colère" dans les crèches. Et si c'était la (fausse ?) bonne idée de ce début de décennie ? Certaines voix, aujourd'hui, osent soumettre l'hypothèse. L'occasion de repenser nos réactions face à la colère des enfants ?

La colère a parfois des raisons que la raison ignore. Surtout quand elle émane des enfants. Mécontentement, réaction à une injustice, quête d'attention, "caprice" peut-être trop mésestimé... Tout ce qui se pousse nos chères petites têtes blondes à se fâcher tout rouge nous dépasse volontiers - et se heurte parfois à notre trop rude impatience. Mais comment accueillir cette colère par-delà l'autorité parentale et son cercle ? Quelle place doit-elle occuper dans les crèches, par exemple, qui bien souvent fait office de second chez-soi pour les plus petits ? C'est une question d'utilité publique.

Et nombreux·ses sont celles et ceux à tenter d'y répondre aujourd'hui. Certain·es y vont de leurs théories détaillées sur le comportement des bambins, d'autres préfèrent proposer des solutions un peu plus concrètes. C'est ce que démontre cet article des"Pros de la petite enfance", le premier site d'information pour les professionnels de ce domaine, qui relève une hypothèse de plus en plus popularisée : et si on instaurait des "coins colère" pour les enfants furax, constitués (par exemple) de coussins et de jouets sur lesquels se défouler ? Des espaces qui, dans les crèches, seraient justement dédiés à ces humeurs volcaniques. Une solution qui suscite la curiosité.

Et semble même enthousiasmante. Et pourtant, cette évocation est peut-être plus problématique qu'il n'y paraît...

Une alternative au "coin"

Sur le papier pourtant, l'idée d'un tel emplacement paraît limpide. Certains sites spécialisés, comme l'espace parental Papa Positive, n'hésitent d'ailleurs pas à vanter les vertus d'un "coin colère" ou d'un "coin émotionnel" instauré et personnalisé par l'enfant. Le choix d'un espace précis permettrait à celui-ci d'associer son attitude impulsive à quelque chose de matériel, de concret. L'idéal, pense le site, pour mieux gérer ses excès.

Le "coin colère" ne consisterait donc pas donc à renvoyer un enfant "au coin !",... Lire la suite sur le site Terrafemina
5 conseils pour être (enfin) prise au sérieux au travail
8 tactiques pour (enfin) dormir avec un homme qui ronfle
Transformer des yeux marrons en yeux bleus ? C'est maintenant possible
Grands-parents : ces 18 étapes qui vous ont filé un coup de vieux
10 mannequins différents qui font du bien à la mode