Bientôt les Oscars ? Le parcours exceptionnel du film de Florian Zeller

Le Point.fr (avec l'AFP)
·1 min de lecture
Florian Zeller et une partie de l'équipe du film « Le Père » au festival de Sundance, en janvier 2020.
Florian Zeller et une partie de l'équipe du film « Le Père » au festival de Sundance, en janvier 2020.

Un premier film, d'un Français, qui remporte une moisson de prix et nominations : The Father, de Florian Zeller, avec Anthony Hopkins en vedette, fait un parcours international hors du commun et a désormais les Oscars dans le viseur. Dans la nuit de mardi à mercredi, le premier film du dramaturge et écrivain Florian Zeller a été nommé dans la catégorie « meilleur premier film » par la guilde des réalisateurs américains, après avoir reçu six nominations aux Bafta, les prix les plus prestigieux du cinéma britannique. « C'est du jamais-vu, et un signe qu'il ne faut pas enterrer les cinéastes français », déclare à l'AFP l'un des producteurs tricolores, Jean-Louis Livi, rappelant aussi que le film avait été nommé quatre fois aux Golden Globes, mais finalement pas récompensé.

« À la différence d'autres films comme The Artist (2012, cinq Oscars) ou La Môme (2008, deux Oscars), The Father est un premier film, tourné en anglais, à Londres, avec des acteurs anglo-saxons très identifiés », ajoute l'autre producteur français, Philippe Carcassonne. Le film peut espérer désormais une ou plusieurs nominations aux Oscars, Graal du cinéma mondial, la semaine prochaine à Hollywood.

À LIRE AUSSILes Français à l'honneur à Hollywood?

Entre le thriller et le film d'horreur

Ironie du sort, ce film, très maîtrisé, dans lequel Anthony Hopkins, 83 ans, incarne un Londonien âgé plongeant dans la démence, la sénilité et gagné par la maladie d'Alzheimer n'est pas encore sorti en France, p [...] Lire la suite