Bientôt des scarabées dans vos burgers et dans vos goûters ?

L'idée peut paraître farfelue. Pourtant, elle a su séduire l'Efsa qui a autorisé le 4 juillet dernier la consommation de scarabée Buffalo de la marque Ÿnsect. Des valeurs nutritionnelles à son impact environnemental, tout est parfait dans le scarabée.

En Thaïlande, en Ouganda ou encore en Colombie, la consommation d’insectes est monnaie courante. Mais en France, l’idée est encore loin de faire l’unanimité. Pourtant, d’un point de vue nutritionnel et environnemental, elle a de quoi séduire.

Les insectes, véritable sources de protéines

Si l’on regarde en détails la composition nutritionnelle d’un grillon, d’un scarabée ou d’un criquet, on s’aperçoit vite qu’ils ont tout bon. Environ 20g de protéines aux 100g, des minéraux (zinc, calcium, potassium, fer et magnésium) et de la vitamine B12 : décidément, les insectes pourraient bien détrôner les steaks dans notre assiette. A parts égales, le grillon contient 3 fois plus de protéines que le bœuf. Alors, convaincu ?

Une solution durable pour l'environnement

Au-delà de leurs qualités nutritionnelles non négligeables, la consommation d’insectes serait une réponse aux défis climatiques et démographiques. Face à l’épuisement des réserves d’eau et aux émissions de gaz à effet de serre, la solution se trouverait dans ces si petits insectes ? Shankar Krishnamoorthy, le directeur du développement de la marque, a des arguments solides pour nous convaincre. « L’élevage de scarabées Ÿnsect émet 98% de gaz à effet de serre...

Cliquez ici pour voir la suite


À lire aussi :

Viande végétale : bientôt dans nos assiettes ?
L’ananas rose, c’est pour bientôt ?
Bientôt la fin des pailles en plastique ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles