Bientôt un utérus artificiel chez l’homme ? La FDA Américaine y réfléchit

En 2017, des images particulièrement impressionnantes de fœtus d’agneaux grandissant dans ce qui s’apparentait à un utérus artificiel avaient suscité beaucoup de questions, de controverses et d’espoirs mêlés. Des chercheurs rapportaient en effet avoir réussi à maintenir en vie de très jeunes agneaux, pendant près d’un mois, dans ce qu’ils avaient appelé des utérus artficiels. Il s’agissait en l’occurrence d’une poche en plastique stérile, remplie de liquide amniotique. Via le cordon ombilical, médicaments, nutriments et oxygène transitaient jusqu’à l’agneau pour le maintenir en vie. L’équipe avait alors constaté une croissance, un développement pulmonaire, cérébral et digestif satisfaisant.

Estimant que cette technologie est “robuste et stable”, le Dr Alan Flake, directeur du Centre de recherche fœtale à l’hôpital pour enfants de Philadelphie, a indiqué qu’il était désormais possible d’envisager des essais cliniques chez l’homme pour tester ce type d’utérus artificiel.

L’espoir d’augmenter la survie des très grands prématurés

Sur son site internet, la Food and Drug Administration, administration américaine de la sécurité alimentaire et des médicaments, indique avoir inscrit le sujet du recours aux utérus artificiels dans son agenda. Les régulateurs américains se sont ainsi réunis pour discuter de l’autorisation d’essais cliniques chez l’homme à ce propos, preuve...

Lire la suite