Bientôt un vaccin à ARN messager pour prévenir la maladie de Lyme ?

·1 min de lecture

Amy Schumer ou encore Justin Bieber ont dévoilé être atteints de la maladie de Lyme, transmise par les piqûres de tiques. Encore peu connue, on sait qu'elle entraîne des douleurs musculaires et articulaires, de la fatigue, des maux de tête, de la fièvre, mais peut aussi occasionner des troubles cardiaques ou encore neurologiques. Des scientifiques américains de l'Université de Yale sont en train de développer un vaccin pour la prévenir, comme l'explique Courrier International, d'après l'étude parue dans la revue Science Translational Medicine.

Son objectif n'est pas tant d'empêcher l'organisme de développer la maladie suite à une morsure de tique. C'est surtout de rendre la piqûre détectable, alors qu'elle passe souvent inaperçue. Or, plus vite elle est repérée et traitée par antibiotique, plus les chances d'éviter de développer la maladie sont grandes.

Un vaccin qui entraînerait une réaction cutanée visible

Le vaccin aurait donc plutôt une fonction de ciblage que de traitement en tant que tel. Il pourrait aider à provoquer une rougeur autour de la morsure et entraîner des démangeaisons, comme un signal d'alerte, permettant au patient de se rendre chez un médecin.

La suite serait la même qu'actuellement, soit l'administration d'un traitement antibiotique pour empêcher la maladie de s'installer, à savoir de la doxycycline, de l'amoxicilline ou encore la ceftriaxone, dits "à large spectre". D'aures traitements sont en recherche, pour cibler la bactérie (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Covid-19 : quand est attendu le pic dans les hôpitaux ?
Ski et remontées mécaniques : pass sanitaire, masque… Voici le protocole sanitaire
Vague de froid : 12 aliments qui aident à se réchauffer
Vous avez eu le Covid après vaccination ? Voici pourquoi la HAS recommande une dose de rappel, pour tous
Covid 19 : la dexomethasone serait surtout efficace chez les hommes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles