Un biomarqueur dans l'urine pourrait être le premier à révéler la maladie d'Alzheimer à un stade précoce

Il n’existe pas de traitement contre la maladie d’Alzheimer. Mais, dépistée tôt, il est possible de mettre en place une prise en charge précoce afin de soulager les patients et d’accompagner leurs proches. Bien souvent, la maladie est diagnostiquée trop tard.

Une nouvelle étude publiée dans Frontiers in Aging Neuroscience a identifié l'acide formique comme un biomarqueur urinaire sensible qui peut révéler la maladie d'Alzheimer à un stade précoce. Cette avancée pourrait permettre la mise en place d’un test urinaire pour identifier rapidement la présence de la maladie. Un dépistage simple, peu coûteux et simple à mettre en place à grande échelle.

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont testé les urines d’un grand groupe de patients atteints de la maladie d'Alzheimer afin de comparer les résultats avec des témoins sains. Ainsi, ils ont découvert que la présence de l'acide formique était un marqueur sensible du déclin cognitif pouvant correspondre aux premiers stades de la maladie d’Alzheimer.

Un dépistage à grande échelle

"La maladie d'Alzheimer est une maladie chronique continue et cachée, ce qui signifie qu'elle peut se développer et durer de nombreuses années avant que des troubles cognitifs évidents n'apparaissent", ont déclaré les auteurs. Avant d’ajouter : "Les premiers stades de la maladie surviennent avant le stade de la démence irréversible, et c'est la fenêtre dorée pour l'intervention et le...

Lire la suite