Biopic sur Grégory Lemarchal : une comédienne de “Plus belle la vie” va jouer le rôle de Karine Ferri

Pourquoi je vis. C’est le titre du biopic consacré à Grégory Lemarchal, réalisé par Laurent Tuel, dont le tournage a commencé mardi 14 janvier 2020 à Chambéry. Le jeune acteur Michaël Lumière aura la lourde tâche d’interpréter le rôle du célèbre chanteur de la Star Academy, atteint de la mucoviscidose et mort en 2007 à l’âge de 23 ans. Alexis Loison, vu dans la série de TF1 Demain nous appartient, jouera de son côté le rôle du professeur Kamel Ouali. Enfin, selon les informations du Dauphiné, c’est l’actrice Candice Dufau, connue pour son rôle de Blandine dans la série de France 3 Plus belle la vie, qui sera chargée d'interpréter l’animatrice Karine Ferri, ex-compagne de Grégory Lemarchal. Odile Vuillemin et Arnaud Ducret joueront quant à eux les parents de l’artiste, et Lou Gala sa soeur. Toujours selon le journal, le château de Boigne à Buisson-Rond servira de décor à celui qui accueillait les élèves du célèbre télé-crochet, le château de Dammarie-les-Lys.

⋙ Karine Ferri et Nikos Aliagas dévoilent un gros projet concret dédié à Grégory Lemarchal

En septembre 2019, Karine Ferri se livrait au sujet du biopic sur Grégory Lemarchal, alors en préparation, lors d’une interview accordée à PureMedias. “Nous sommes tous impliqués dans le sens où l'information était connue au sein de l'association”, expliquait-elle à nos confrères. “À partir du moment où on peut parler de la cause et donner un gros coup de projecteur sur nos engagements, c'est très bien. Encore une fois, cela nous permet de mettre en avant l'association, de faire de nouveau des appels aux dons dont on a besoin puisque notamment la rénovation des services de pneumologie coûte beaucoup d'argent [...] Au-delà de ça, c'est également un destin hors du commun. Son talent et son humanité ont touchés tous les Français.” L’animatrice phare de TF1 en profitait d’ailleurs pour expliquer pourquoi elle n'apparaîtrait pas dans le téléfilm : “Il n’est vraiment pas question de cela”, glissait-elle. “Le téléfilm doit rendre hommage

(...) Cliquez ici pour voir la suite