Un bisou sur le front vous émoustille ? Il s'agit peut-être d’excitation affective

·1 min de lecture

Pour certaines personnes, il en faut peu pour avoir une érection ou sentir l’excitation monter : des gestes mignons, tendres et non sexuels comme un câlin, une confession intime ou un regard amoureux suffisent à faire monter le désir, et c’est une bonne nouvelle.

Ça vous est peut-être déjà arrivé : quand une personne vous plaît, rien que par sa présence et ses gestes, votre cœur bat la chamade et vous avez des papillons dans la culotte. C’est ce que le « Urban Dictionary » appelle le « heart-on » (un jeu de mots qui combine le terme anglais « heart », cœur, et « hard-on », qui signifie familièrement « bander »), ou que d’autres surnomment joliment « l’érection d’affection ».

Lire aussi >> L’orgasme féminin, tout aussi mécanique que l’érection masculine

Pourquoi certains gestes platoniques nous excitent-ils ?

Les personnes dotées d’un pénis l’ont souvent appris à leur dépens : parfois, les érections surviennent sans qu’on s’y attende, et pas forcément à des moments très opportuns. Le problème, c’est que contrairement à l’excitation de la vulve, une érection n’est pas toujours facile à dissimuler aux yeux du monde, ce qui peut mener à des situations quelque peu causasses. Mais s’il est courant d’avoir une érection à la vue de son crush ou devant une scène torride au cinéma, il arrive que certain·es soient excité·es pour moins que ça.

Les érections d'affection peuvent survenir pendant une étreinte prolongée, après une déclaration d’amour, un bisou sur la joue, lorsque vous tenez la main de la personne que vous aimez, et même en pleine session de pleurs éprouvés… Bref, le corps réagit parfois mécaniquement face à...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles