Black M : "J'aime beaucoup les clashs dans le rap américain, moins en France"

·1 min de lecture

Black M est un grand amoureux de rap français. Sauf peut-être quand il s'agit de culture du clash, qu'il apprécie davantage dans la manière dont elle se concrétise aux Etats-Unis. Le rappeur explique lundi au micro d'Anne Roumanoff dans l'émission Ça fait du bien cette distinction qu'il fait entre la culture du clash dans le rap américain et celle du rap français. 

>> Retrouvez toutes les émissions d'Anne Roumanoff de 11h à 12h30 sur Europe 1 en replay et en podcast ici

"Chez les rappeurs Américains, j'aime beaucoup les clashs", explique-t-il. "Enfin pas quand ça va jusqu'à des issues fatales, évidemment." "Je sais que les Américains en font un business", ne se cache pas Black M. "Par exemple, à une époque très lointaine, Jaz-Y et Nas étaient en clash. Et finalement, ils ont fini par se réconcilier et ils ont fait quelque chose de commercial avec une chanson."

"Plus d'ego" en France qu'aux Etats-Unis ?

Et c'est cette manière d'utiliser leur rivalité pour nourrir leurs œuvres que Black M apprécie. "La culture du clash aux Etats-Unis reste uniquement artistique", analyse-t-il. "Par exemple, Eminem clashe les autres rappeurs, il est très tranchant, il tape très fort, mais ça reste uniquement artistique. Ça ne ne va pas plus loin."

>> LIRE AUSSI -  Pierre Perret clashe Booba et les "rappeurs haineux"

Ce qui n'est pas forcément le cas en France. "Il y a beaucoup plus d'ego, peut-être. Et quand ça va loin et ça finit dans des aéroports, malheureusement", estime Black M, ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles