Les Bleues arrachent la victoire sur l'Allemagne en match de préparation à l'Euro

Oriane Ondono et les Bleues ont souffert face à l'agressivité allemande. (S. Boué/L'Équipe)

Malmenée, l'équipe de France a remporté sur le plus petit des écarts son deuxième match de préparation à l'Euro contre l'Allemagne, dimanche à Nancy (30-29).

L'équipe de France s'est à nouveau imposée difficilement en amical contre l'Allemagne (30-29), dimanche à Nancy. Comme vendredi à Metz (34-31), les championnes olympiques ont souffert face à une Nationalmannschaft agressive, qui se prépare comme elles à disputer dès le mois prochain le Championnat d'Europe en Slovénie, Macédoine du Nord et au Monténégro (4-20 novembre). Les Allemandes risquent d'ailleurs fort de se retrouver sur leur route au tour principal de la compétition et ces deux matches ont valeur d'avertissement.

Avec une équipe de départ différente (Niakaté, Flippes et Ondono titularisées), les Bleues ont vécu un scénario très similaire à vendredi, et sont passées encore plus près de la défaite. Après une entrée en matière difficile et des balles perdues en pagaille (4-5, 10e), elles ont haussé le ton en défense pour creuser un large écart à la pause (18-13, 30e). Une belle période impulsée par l'entrée en jeu percutante de la nouvelle capitaine Estelle Nze Minko.

Mais les Françaises sont retombées dans leurs travers au retour des vestiaires, passes ratées et défense trop laxiste, et ont subi la puissance d'Emily Bölk (8 buts). Les Allemandes ont passé cinq buts de suite pour prendre l'avantage (20-22, 44e). Au début du money-time, elles comptaient encore deux longueurs d'avance (25-27, 53e).

Floriane André préserve la victoire in extremis


L'équipe de France s'en est sortie grâce à quelques balles perdues adverses et surtout à des arrêts précieux de la jeune gardienne Floriane André (22 ans). Entrée à la pause au relais de Laura Glauser (Cléopatre Darleux était laissée au repos), la Nantaise a préservé la victoire des Bleues en détournant le dernier tir d'Alina Grijseels à 10 secondes du terme (30-29).

« On a gagné, c'est le principal, retenait Orlane Kanor. On a baissé d'intensité en défense en début de seconde période, mais sur la fin on a su marquer les buts qu'il fallait et réussir les défenses qu'il fallait. »

Olivier Krumbholz et ses joueuses se retrouveront dans trois semaines pour la dernière ligne droite de la préparation et deux matches amicaux contre la Pologne, le 28 octobre à Cesson et le 30 à Nantes. Avec encore beaucoup de réglages à effectuer.

lire aussi


Le programme des Bleues à l'Euro