Les Bleues gagnent 15 fois moins que leurs homologues masculins pour l'Euro 2022

5-1, c'est le score des Bleues face aux Italiennes lors de leur premier match, dimanche 10 juillet. Lancé le 6 juillet dernier, l'Euro féminin de football 2022 promet des rencontres explosives qui combleront les supporters et supportrices - comme les 80 % de Français·es qui souhaiteraient voir davantage de sport féminin à la télé.

Pour ce qui est de l'égalité salariale avec leurs homologues masculins en revanche, force est de constater qu'il va falloir (encore) attendre. Et il n'y a qu'à voir la différence entre les primes pour les joueuses de la coach Corinne Diacre et les joueurs de Didier Deschamps pour le croire.

"En cas de victoire des Françaises à l'Euro, chaque joueuse pourrait toucher 24 000 euros alors que chez les hommes était 15 fois supérieur, avec des primes tutoyant les 400 000 euros pour le même trophée", rapporte ainsi Franceinfo. Comment justifie-t-on cet écart hallucinant ? Du côté de la Fédération française de foot, tout est une question de proportion.

"La FFF explique qu'elle reverse la même part aux hommes et aux femmes, précisément 30% de la dotation qu'elle reçoit de l'Union des associations européennes de football (UEFA), l'organisateur de l'événement", précise encore le média.

"Sauf que la somme de base est très différente : un peu plus de deux millions pour l'Euro féminin contre 28 millions pour l'Euro masculin. Notamment parce que les recettes de l'UEFA sont bien plus importantes quand il s'agit d'une compétition...

Lire la suite


À lire aussi

Sur Instagram, les influenceuses dévoilent le sang de leurs règles
Les parents homos et leurs enfants enfin reconnus comme une famille dans l'Union européenne
Les TikTokeuses s'attaquent au "regard masculin" (et c'est très drôle)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles