Thora à la présidence

karin
Le blog Famille de Yahoo ! Pour Elles

Dimanche 30 juin les Islandais votent pour élire leur président de la République. Ah. Oui ce petit pays de 320 000 habitants se rend aux urnes ce week-end. Bien bien bien. Pourquoi je vous en parle ? Parce qu'un des deux candidats est une candidate, Thora Arnorsdottir. Mieux, elle a 37 ans, elle a accouché le 17 mai de son 3e enfant et elle est journaliste (coucou Valérie Trierweler !). Notez que l'Islande a déjà eu une femme présidente (en 1980) donc pas de quoi s'extasier (ou si peut-être quand même…). Non ce qui attire l'attention, c'est que Thora Arnorsdottir, candidate plutôt orientée à gauche, qui se présente le président sortant, a fait toute sa campagne enceinte et tambour battant Et après tout oui, pourquoi ne serait-ce pas possible enfin ?

Alors certes, elle a un peu usé et abusé de cette grossesse pour se montrer sous un jour positif. Depuis la naissance, les photos avec le bébé qu'elle emmène avec elle au gré de ses déplacements pullulent dans les médias internationaux. En bonne professionnelle de l'image, elle multiplie les interviews chez elle en présence de son époux, lui aussi journaliste qui clame à qui mieux-mieux qu'il prendra un congé parental pour s'occuper des enfants. Certes on peut trouver ça un peu too much l'attitude de cette jolie blonde qui survend son image à des fins politiques.

Mais n'empêche ! Quand a-t-on vu la dernière fois une femme, jeune, se présenter à la présidence de la République en France et mener campagne enceinte publiquement soutenu pour son compagnon ? Thora Arnorsdottir veut démontrer que la vie professionnelle des femmes ne s'arrête pas avec la maternité : en Islande, 80 % des femmes travaillent avec deux enfants en moyenne. On pourrait rétorquer que les pays du Nord sont plus en avance que nous sur les politiques de natalité et que Thora est sans doute bien aidée de part son statut. N'empêche que l'Islande a aussi connu une crise économique sans précédent. Et que malgré tous les arguments que l'on pourra opposer, et même si nous ne sommes pas toutes attirées par une carrière de ce type, même si certaines d'entre nous font le choix de se consacrer à leur famille, je ne peux m'empêcher de pense qu'il  est bénéfique pour nous toutes que des exemples comme celui de Thora Arnorsdottir soient valorisés et encouragés. Dont acte.
Une dernière chose, si elle est élue dimanche, Thora Arnosdottir prévoir de nommer une femme Premier ministre.

Capture d'écran du site officiel de Thora Arnosdottir.

Retraites : racheter des trimestres à bon escient

Chômage, longues études... Les carrières professionnelles sont de moins en moins linéaires. D'où un impact sur les pensions. Il est possible d'y remédier. Avis d'expert, Valérie Batigne.* Paris Match. A quoi sert un rachat de trimestres? Valérie Batigne.  Il permet d'augmenter vos droits, en particulier si vous n'avez pas validé assez de trimestres pour bénéficier d'une retraite à taux plein. C'est un moyen de diminuer ou d'effacer la décote, une minoration définitive de votre pension liée à un déficit de trimestres par rapport au nombre requis pour votre génération. Qui peut racheter des trimestres? Les personnes âgées de 20 à 67 ans, à condition d'y être éligible. Si vous avez connu une année blanche, sans aucune rémunération, vous n'avez pas le droit de racheter les trimestres manquants correspondants. Vous pouvez procéder à un rachat au titre d'années incomplètes ou bien racheter vos années d'études supérieures. Attention, le nombre de trimestres rachetables est limité à 12, soit trois années en tout." Plus vous disposez de points Agirc, plus le rachat est intéressant" A quel prix? Il existe un barème général (hors tarifs spécifiques) qui dépend de trois paramètres: votre âge au moment du rachat, les revenus professionnels des trois années précédant votre demande, et enfin l'option de rachat que vous choisissez. Dans un cas, votre rachat augmente le taux de calcul de votre retraite. Dans l'autre, il joue sur le taux et le nombre de trimestres pris en compte pour déterminer le montant de votre retraite. La première option est la moins onéreuse et souvent la plus bénéfique. Si vous êtes âgé de 60 ans et que vos revenus d'activité sont supérieurs à 38616 Euros, un trimestre vous coûtera cette année 4367 Euros si vous optez pour le taux uniquement et 6472 Euros si vous choisissez l'autre option.  A lire aussi : Retraites, qui sera concerné par la... Lire la suite sur ParisMatch.com