Assume ton maillot de bain

sarah_lemasson
Le blog de Sarah

On est en pleine semaine de la couture à Paris, ce qui dans mon métier ne veut dire qu'une seule chose : festival de l'os. Je me suis retrouvée par hasard en backstage d'un défilé hier et depuis, l'image des moitiés de mannequins en moitié de sous-vêtements me hante.

Je racontais donc ça à mes copines tout en m'empiffrant des cacahouètes qui étaient sur le comptoir du bar hier soir. Très justement, l'une d'entre elle me répond qu'on s'en fout totalement de ces demi-personnes auxquelles on ne s'identifie pas une seule seconde et que là, les femmes normales se demandaient plutôt comment elles allaient faire pour afficher dignement leur bikini cet été.

Elle a lu dans mes pensées. J'entends votre angoisse raisonner depuis hier matin parce qu'elle se heurte à la mienne. Réveil en 3S (Sursaut, Sueur, Stress) : on est en juillet, y'a plage incessamment sous peu et j'ai jamais commencé mon régime pré-vacances. Quant à mon programme de jogging et piscine intensif objectif bombasse, n'en parlons même pas. Oups.

Enfin, n'en rajoutons pas trop, c'est la même histoire tous les mois de juillet et finalement, on surmonte notre angoisse du bourrelet indécent, de la graisse pâle, de la cellulite vicieuse, de la culotte trop serrée et du haut de maillot que l'on rembourrerait bien d'une ou deux paires de chaussettes. Oui, on est toujours vivantes. Et même, encore plus dingue quand on y pense, on garde de bons souvenirs des vacances et on est toujours impatientes d'y retourner. C'est pas vrai ça ? Ne soyez pas de mauvaise foi.

Alors ça suffit. Si l'épreuve du bikini était réellement à la hauteur de la montagne qu'on en fait, on partirait en vacances au ski. Quoiqu'on aurait sûrement quelque chose à redire sur la combi et le masque.

Cet été sera donc le premier été où l'on assumera notre maillot de bain. Pour ça, on respire, on remplit un peu son verre du côté plein et on se met ça à fond dans les oreilles juste avant d'y aller en se convaincant que Barry, c'est pour nous qu'il chante (mais ça en revanche, on le dit à PERSONNE). Allez, bon courage et rentrez le ventre.

La nouvelle Ceramica, montre icône de Rado

Dans les années 80, Rado fut le premier horloger de l’histoire à utiliser la céramique. Une folie pour l’époque dont l’histoire continue avec la présentation de nouvelles montres Ceramica dessinées en collaboration avec le designer industriel Konstantin Grcic. Nouvelle interprétation de la célèbre montre Rado Ceramica, icône minimaliste à la forme linéaire qui se renouvelle donc aujourd’hui grâce à la plume du designer industriel Konstantin Grcic. Mondialement connu, il a dessiné en effet des meubles, luminaires, accessoires et articles de maison pour de grandes marques. Bon nombre de ses créations ont été récompensées par de prestigieux prix internationaux. Toujours en céramique haute technologie, les Ceramica de Konstantin Grcic conservent la forme rectangulaire d’origine et présentent un boîtier monobloc aux bords légèrement incurvés et un bracelet intégré. A lire aussi : Le noir, nouveau chic de l'horlogerie Parmi les onze références inédites, deux modèles pour hommes sont lancés en version céramique mate noire. A quartz, éditées toutes les deux en séries limitées à 710 exemplaires, elles se diffèrent au travers du cadran noir. Au choix, deux typographies distinctes… «  Je voulais des cadrans audacieux et clairs. Je me suis inspiré des montres de pilotes que j’apprécie particulièrement pour leur simplicité et leur graphisme soigné ». Retrouvez plus de montres sur le compte Instagram de Hervé Borne Lire la suite sur ParisMatch.com