Pas de look, pas de boulot

Sarah Lemasson

"La tenue qui te donnera du pouvoir", "Le style pour être prise au sérieux au boulot", "La bonne garde-robe pour se faire embaucher", "Travail : le look pour convaincre et plaire".

"Avec ce sac, tu seras populaire", "Ne porte pas ce short, on pensera que tu prends pas ton job au sérieux", "Ces derbies ? Elles veulent dire que t'aime pas ton travail", "Avec cette jupe en cuir, tu te feras jamais d'amis."

RESPIRE. Les vêtements ne parlent pas, je jure sur la tête de mon dressing.

Après une revue de presse des féminins du moment pour essayer de trouver l'inspiration, je me suis rendue compte que le sujet "Look + boulot : n'oubliez pas que vous êtes des créatures qui ne peuvent convaincre qu'avec leur booty" revenait très souvent.

Le constat est simple : si vous avez la bonne tenue, vous serez embauchée, appréciée, prise au sérieux, augmentée, et jackpot, si vous assumez les talons de 12, vous trouverez même un mec au bureau.

C'est vrai quoi, nous les filles, on tombe trop souvent dans le mauvais goût et la vulgarité ou dans le chiant et le passe-partout. Du coup, on a besoin de conseils désagréables et castrateurs pour nous remettre dans le droit chemin : pas trop courte ta jupe hein, pas trop décolletée ta chemise, pas trop moulant ton pantalon, ça fait mauvais genre. En revanche mets des talons, obligé, les talons ça fait femme de pouvoir, mais mets pas de baskets, ça fait négligé grave. Et puis maquille-toi, ça t'aidera à soutenir le regard, porte du parfum histoire qu'on se rappelle de toi, mais fais gaffe au faux pas de la mort qui peut carrément tuer ta carrière : n'associe jamais ongles rouges et rouge à lèvres rouge, tu imagines ce que les gens pourraient penser ?

RESPIRE (même si les gens, eux, ils parlent).

Merci les rédactrices de mode. Cela dit, il faut bien le dire, c'est le mois de novembre et il ne se passe rien. Il ne fait ni chaud ni froid, il pleut, les feuilles tombent, la Fashion Week est passée, la prochaine est encore loin, on a déjà annoncé les tendances de l'hiver et on attend juste de commencer les sujets de Noël. La déprime.

Même si j'adore être de mauvaise foi - c'est comme un sport, une drogue - il faut bien l'avouer : entre filles on se dit ce genre de trucs. "Mets pas ça, ça fait pouf'", "Mets ça, tu vas avoir le job direct" ...

Alors malgré tout, merci pour les idées, on va pas cracher dans la soupe, c'est cool de savoir qu'avec un sac violet on aura plus de collègues copines et qu'avec un pantalon taille haute vert bouteille, on sera prise au sérieux par notre chef. Mais par pitié, ne nous dites pas qu'on a besoin d'un look pour exister au bureau, c'est horrible. Vous avez déjà vu un homme s'entendre dire que sans cravate, il ne deviendra jamais chef ?

Blague à part, moi j'ai qu'un seul conseil à donner : même si vous aimez les vêtements présentés, ne prenez pas la même pose que les mannequins qui les portent dans vos magazines. Parce qu'être accoudée sur une pile de dossiers avec le dos cambré et les fesses tellement bombées que même le booty de Beyoncé passerait inaperçu à côté, ça fait pas bon genre, ça fait pas la nana qui est prête à bosser dur pour une promotion. Au mieux, ça fait la meuf un peu naïve qui suit les conseils de son magazine préféré à la lettre (mais il faudrait que vos collègues n'aient pas une once de médisance en eux pour dire une chose pareille, et en vrai, ça n'arrive jamais). Au pire, ça fait la fille qui admet ouvertement et sans honte que sans ses talons de 12, sa jupe trop courte et sa cambrure de la mort à la photocopieuse, elle n'arrivera pas là où elle veut. Et là, ben, je sais plus quoi dire, et ça arrive pas souvent.

Enfin on va pas se mentir, le look, c'est important. Le cerveau, beaucoup plus. RESPIRE.