Des suces « sexy » pour petites filles

Maude Goyer
(Target)
(Target)

Des suces « sexy » sont en vente dans les magasins de la chaîne Target. Créées par Ulubulu, une entreprise située dans le Nevada spécialisée dans les produits pour bébé, les suces sont contestées chez des centaines de parents à travers le monde : une pétition circule d’ailleurs depuis quelques jours sur le site change.org afin de les faire retirer des tablettes. Elle a été signée par plus de 1000 personnes des quatre coins du globe.

Un résidant de l’Oregon, Owen Lloyd, est à l’origine de cette pétition. Sa femme et lui se sont récemment rendus dans un Target afin d’acheter des chaussures à leur fille de 13 mois, Violet. Ils ont découvert « avec dégoût », disent-ils dans leur pétition, les suces roses fabriquées par Ulubulu. Clairement destinées aux fillettes, l’un des produits affiche un dessin de lèvres; sur l’autre, il est écrit « flirt ».

Dans sa lettre, le père de famille indique qu’il trouve « ignoble que vous pensiez qu’il est approprié de vendre ouvertement des produits représentant les petites filles comme des objets sexuels pour le plaisir des hommes ». Il ajoute qu’il est « terrifiant que vous normalisiez les abus sexuels envers les enfants en offrant des produits qui envoie le message aux agresseurs que les petites filles sont intéressées à eux ».

J’ai signé la pétition. D’abord parce que je ne crois pas que ce genre de produits ait sa place. Quelle utilité ? Va pour la suce rose. Mais une suce rose avec un message à connotation sexuelle imprimé dessus ? L’entreprise précise sur son site que le message est « gravé » sur le produit et qu’il ne « s’effritera pas » ni « ne s’effacera avec le temps » (sic).

Un petit tour sur la boutique en ligne m’a permis de constater que la compagnie se spécialise dans les « suces expressives » (en anglais : « Expression pacifiers »). Outre les deux messages cités dans la pétition, on retrouve entre autres les designs « Born to $hop » (traduction : Née pour magasiner), « Princess in training » (ou Princesse en devenir) et « Bachelorette ». Pour les petits garçons, les clichés ne sont jamais bien loin non plus avec des messages comme « Boob man » (que l’on pourrait traduire par « Homme qui aime les poitrines »), « Prince charming » (Prince charmant) ou « Bad to the bone » (Méchant jusqu’à la moelle).

Ça ne me fait pas sourire, ce genre de message. Devrais-je expliquer à mon fils pourquoi une suce bleue « pour garçon » indique qu’il est « méchant » alors que celle à côté, toute rose avec des brillants, pour sa sœur, indique qu’elle est une « princesse » ? Allo les préjugés.

Avec un message comme « Flirt » sur sa suce, ma fille doit-elle comprendre qu’il est « standard » de vouloir être sexy… même à 18 mois ? Ridicule.

Pour signer la pétition « Target : Stop pornifying infant girls with ‘sexy’ pacifiers », c’est ici.

Facebook

Suivez-moi sur Twitter