Le magazine des enfants passionnés de dessins

Tristan Demers est un passionné. Un vrai. À 42 ans, il dessine depuis… 32 ans ! C’est à l’âge de dix ans qu’il a créé le personnage de Gargouille, aujourd’hui au cœur de treize albums de bandes dessinées (publiées aux Éditions Milles-Iles puis chez Boomerang jeunesse). Auteur prolifique, il parcourt les écoles, les salons du livre, les foires et communique partout où il passe son amour du dessin.

Comme si ce n’était pas assez, Tristan anime depuis un an Dessinatruc, une émission télé composée de capsules et diffusée sur les ondes de Radio-Canada (renouvelée pour une troisième saison). Et il vient de lancer le magazine éponyme. Celui-ci a suscité une réaction immédiate sous mon toit : mes deux artistes en herbe de 5 et 7 ans se sont rués dessus. Pendant une heure, ils ont patiemment repris chacun des cinq dessins décortiqués étape par étape par l’illustrateur : un yéti, une motoneige, un viking, un Père Noël et une coupe glacée.

À l’ère du numérique, il s’agit d’un exploit ! Le principal intéressé s’en réjouit : « Le magazine ramène à la base de ce qu’est le dessin, dit-il, enthousiaste. Tous les enfants dessinent derrière leur napperon, au restaurant. Avec ce magazine, on reprend l’idée de la capsule télé mais on assied l’enfant avec son papier et son crayon. On l’accompagne. »

Et ça marche, si je me fie à la concentration et la détermination de mes deux mini-créateurs. Ceux-ci n’ont pas que suivi les consignes de l’auteur : ils sont sortis du cadre, ont imaginé une scène, un paysage, un personnage… « Ce n’est pas du prémâché notre affaire, souligne le père de trois enfants. C’est complémentaire à l’émission mais on invente quelque chose qui n’existait pas, c’est-à-dire un magazine en arts visuels et créatifs destinés aux enfants. »

Si mon plus vieux a tenu à lire les bandes dessinées inclues dans le magazine (Gargouille, Salto, Cosmos Café et Trash Pack), la plus petite a voulu, sur le champ, faire le bricolage présenté (un père Crayons). Le magazine de 31 pages présente aussi un(e) artiste invité : il s’agit de Marie-Soleil Dion cette fois. « Dans chaque numéro, je fais une petite entrevue avec l’artiste invité pour connaître son rapport au dessin », explique Tristan.

Satisfait de ce premier numéro, le dessinateur souhaite constamment améliorer le produit – et les idées ne semblent pas manquer. « Nous aurons une bande dessinée de schtroumpfs bientôt et un invité spécial : Achdé, le dessinateur officiel de Lucky Luke, qui nous expliquera comment dessiner le cow-boy » s’exclame-t-il.

Contagieux, vous dites ?

Le deuxième numéro de Dessinatruc (Publications LEWIS, 3,99$) sera en kiosque en décembre. Il sortira dix fois par année et il est recommandé pour les enfants de 5 ans et plus.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles