Tendance famille 2015 : La méditation chez les enfants

Ce billet fait partie d’une série sur les tendances famille pour l’année 2015.


À lire également :Ensemble pour devenir parents, Une fête pour connaître le sexe du bébé, Bye bye le parent hélicoptère et Quoi de neuf à l’école.

« Maman ! J’ai fait le lotus ! Et l’arc-en-ciel ! Et le chat ! » Petite Lionne arrive en trombe dans la cuisine, toute heureuse d’avoir réussi quelques-unes des nombreuses positions de yoga présentées dans son nouveau livre. Pour calmer ses débordements et ses impatiences (d’où le surnom…), Petite Lionne prend de plus en plus souvent l’initiative d’organiser ses petites séances de yoga. Ma mini-yogiste préférée embrassera-t-elle la tendance et deviendra-t-elle une adepte de la méditation ?

La discipline gagne en popularité sur la côte ouest américaine : les classes et écoles de yoga, particulièrement pour les 4-11 ans, pullulent. Ces dernières années, la tendance déferle sur les États-Unis et la France. La méditation de type « pleine conscience » (ou mindfullness program) semble attirer le plus grand nombre de recrues. Au Québec, les cours d’initiation à la méditation pour tout-petits, enfants d’âge préscolaire et scolaire sont aussi à la hausse : il en existe plusieurs à Montréal, Québec, Trois-Rivières et Sherbrooke.

Pourquoi ce gain de popularité ? D’abord parce que plusieurs études (dont celle-ci, toute récente) confirment que la méditation est bénéfique sur le comportement des enfants à l’école. Les scientifiques ont découvert que la méditation, pratiquée régulièrement (3 fois par semaine), fait descendre le taux de cortisol, soit l’hormone du stress, chez les écoliers. Dans une école de San Francisco en Californie, les chercheurs ont observé une baisse importante du taux d’abandon et de suspension (jusqu’à 45% moins) et le taux de présence a grimpé à 98% pour l’ensemble des classes. De plus, lorsque questionnés sur leur état d’esprit dans un sondage, les élèves de cette école ont mentionné qu’ils se sentaient plus heureux.

Les autres bienfaits de la méditation chez les enfants, observés dans différentes études ces dernières années, démontrent également qu’elle augmente la concentration, qu’elle relève d’un cran le respect entre les élèves, qu’elle aide à la maîtrise des émotions et qu’elle bonifie le climat en classe. Peut-être améliore-t-elle l’humeur du professeur aussi…

Avec tous ces avantages, difficile d’expliquer pourquoi les écoles d’ici ne s’y mettent pas… Quinze minutes par jour, en classe, après le dîner par exemples, pourraient s’avérer un investissement bénéfique… Mais dans une société à la course, trouverons-nous le temps et l’énergie pour encourager ce genre de changement ? Et notre système d’éducation, lourd en bureaucratie, a-t-il les sous, la vision et l’ouverture pour faire de la place à ce genre d’initiative ?

Pour aller plus loin : trois livres récemment publiés au Québec sur la méditation et les enfants
Mon premier livre de méditation de Dominique Dumont (Éditions Dominique et Compagnie), dès 4 ans, 14,95$
Calme et attentif comme une grenouille d’Eline Snel, Éditions Transcontinental, de 5 à 12 ans,  22,95$
En route vers la sérénité de Susan Kaiser Greenland, Éditions Transcontinental), 22,95$

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles