Blonde : les nouvelles images bluffantes d’Ana de Armas dans la peau de Marilyn Monroe

Netflix vient de dévoiler de nouvelles images du biopic « Blonde », montrant la ressemblance frappante entre Ana de Armas et Marilyn Monroe.Poupoupidou. Après un premier aperçu en juin dernier, un second tout aussi alléchant vient d’être dévoilé, ce jeudi 28 juillet. Netflix a en effet mis en ligne une nouvelle bande-annonce captivante du biopic consacré à Marilyn Monroe. Réalisé par Andrew Dominik et porté par Ana de Armas – actuellement à l’affiche de « The Gray Man » -, le film dresse le portrait de Norma Jean devenue Marilyn Monroe. Une star hollywoodienne en proie à de nombreux démons. Et à en croire ces nouvelles images, la Cubano-espagnole n’a pas fait les choses à moitié pour se glisser dans les robes cintrées de l’actrice de « Certains l’aiment chaud ». À tel point qu’elle parvient à lui redonner vie à l’écran. Une prouesse. À lire aussi >>> Destin brisé : Marilyn Monroe, overdose de glamour à Hollywood Voir cette publication sur Instagram Une publication partagée par Netflix US (@netflix) Mais ce n’est pas tout. Une poignée de clichés est également disponible. En robe à pois champêtre aux côtés d’Adrien Brody (Arthur Miller), angélique en compagnie de Bobby Cannavale (Joe DiMaggio), le regard déterminé dans une tenue rose flashy, souriante dans l’iconique robe immaculée du film « Sept ans de réflexion » ou encore gantée et en pleine répétition : l’actrice Ana de Armas subjugue tant sa ressemble avec Marilyn Monroe est saisissante. De quoi promettre un long-métrage à l’esthétique léchée, aux décors minutieux et à l’interprétation impressionnante.À lire aussi >>> Théorie du complot : Marilyn Monroe a-t-elle été assassinée par le clan Kennedy ?Un film addictif « Blonde » est basé sur le roman éponyme de Joyce Carol Oates, publié en 2000. Annoncé sur la plateforme au N rouge, en France, à la rentrée, le sulfureux biopic ne cesse de faire parler de lui. En effet, en mars, on apprenait que la Motion Pictures Association of America – en charge de déconseiller certains programmes – classait le long-métrage dans la catégorie NC-17. Comprenez interdit aux moins de 17 ans. La raison ? Les scènes de sexe explicites. Long de 2h46, « Blonde » s’annonce donc aussi sulfureux que son icône vedette et devrait être le film de la rentrée à ne manquer sous aucun prétexte. Rendez-vous le 23 septembre.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles