Blush ou poudre de soleil : quel est le plus judicieux après 50 ans ?

Que celle qui n’a jamais utilisé une poudre de soleil pour « avoir bonne mine » lève la main ? Pourtant, c’est une erreur. « C’est le blush qui donne de la vie au teint et rafraichît les pommettes », confirme Patrick Lorentz. La poudre de soleil, elle, apporte du jaune au teint, ce qui n’aura pas pour effet de le rajeunir, au contraire. « Surtout que les pigments s’oxydent au cours de la journée en se mêlant au sébum à la surface de la peau », ajoute le pro. Cependant les deux produits sont complémentaires. Reste à savoir comment les utiliser.

Son rôle principal est d’obtenir un joli hâle, comme si l’on rentrait tout juste de vacances. « Votre poudre de soleil doit être matte, sans paillettes ni irisation, et pas plus d’une ou deux teintes plus foncées que votre peau », recommande Patrick Lorentz. Il suggère même d’en posséder deux : une pour le printemps et une pour l’été car notre teint change avec les expositions solaires.

Pour bien l’appliquer, retenez la base : le foncé creuse et le clair donne du volume. C’est le principe du contouring. Si vous mettez une poudre de soleil plus foncée que votre peau sur les pommettes, vous les « écrasez". Après 50 ans, nous avons tendance à perdre de la graisse et du muscle ce qui donne un aspect "creusé" au visage. Une poudre de soleil mal utilisée ne fera donc qu’accentuer le phénomène. Adoptez-la donc pour corriger les irrégularités du teint : choisissez une poudre proche de la couleur de votre peau afin d’uniformiser l’ensemble.

Tantôt (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles