Boire chaud, s’exposer au soleil... les faux conseils pullulent autour du coronavirus

Face à la propagation de plus en plus inquiétante du coronavirus Sars-Cov-2 à travers le monde, la psychose gagne de plus en plus de terrain. C'est notamment le cas en France, où le nombre de personnes touchées par le Covid-19 augmente de jour en jour.

Résultat : dans la panique générale, nombreux sont ceux qui véhiculent de fausses informations. De longs messages délivrant des affirmations et des conseils erronés circulent ainsi via les applications de messageries instantanées telles que Messenger ou Whatsapp. Ils ont tous un point commun : ils commencent toujours par présenter leur source. Une soit-disant source qui fait évidemment autorité. Exemples :

"Un message de la part de (nom du médecin) qui est professeur d’infectiologie au (nom de l'hôpital)""Information d'un chercheur collaborant avec le groupe de travail qui lutte contre l'épidémie de coronavirus""Voici de nouvelles informations venant d'un chercheur de Shenzhen transféré à Wuhan pour collaborer avec la task force contre l'épidémie de coronavirus".(...)

La suite de ces messages est généralement constituée d'une série de fausses informations, pourtant facilement vérifiables en effectuant recherche sur des sites fiables. En voici un florilège.

Coronavirus : le point sur les fausses informations

"Le virus ne résiste pas à la chaleur et meurt s'il est exposé à des températures de 26-27 degrés : il faut donc souvent consommer des boissons chaudes (…) Et pour ceux qui peuvent le faire, exposez-vous au soleil !"

Les coronavirus ont généralement une saisonnalité hivernale, car ils n’aiment pas la chaleur. Mais le Sars-CoV-2 étant un nouveau virus dont on ne connaît pas encore l’impact, il est impossible d’affirmer que la prochaine hausse des températures pourrait freiner la pandémie. Inutile donc de consommer du thé ou de s’exposer au soleil, si ce n’est pour s’hydrater ou pour faire le plein de vitamine D !

"Lorsque le virus se trouve sur des surfaces métalliques, il survit pendant environ 12 heures"

Une étude parue

(...) Cliquez ici pour voir la suite