Boire trop d’alcool accélère le vieillissement de l’ADN, d’après une étude

© Klaus Vedfelt/Getty Images

Boire trop d'alcool peut raccourcir les télomères à l'extrémité des chromosomes et provoquer un vieillissement prématuré, d'après une étude menée à l'Oxford Population Health.

Des chercheurs de l’Oxford Population Health se sont intéressés à la consommation d’alcool d’un grand nombre de Britanniques, et sur les changements qu’elle provoquait dans leur ADN, dans le cadre d’une étude publiée le 26 juillet dernier dans « Molecular Psychiatry » et relayée par le « Daily Mail ». Et ont conclu que les télomères, qu’on trouve à l’extrémité de chaque chromosome, avaient raccourci chez les personnes qui buvaient plus de 17 unités de boisson alcoolisée par semaine, soit plus de cinq verres de vin ou huit pintes de bière. À partir de ce stade-là, on constate un vieillissement prématuré.

Lire aussi >> Boire de l’alcool, même en petite quantité, serait néfaste pour le cerveau

Pour obtenir ce résultat, les scientifiques ont étudié 245 000 profils de Britanniques, trouvés dans la base de données Biobank. Ces sujets étaient d’un âge moyen de 57 ans, et on comptait 51% d’hommes. Concernant leur consommation d’alcool, seulement 3% d’entre eux n’avaient jamais bu d’alcool, et 4% en avaient déjà bu. Ils ont analysé les données génériques d’anciens grands buveurs avec celles de buveurs actuels, et ont constaté que les télomères étaient endommagés à partir de 17 unités par semaine. En passant de 10 à 32 unités par semaine, une personne pourrait théoriquement vieillir de trois ans.

Une augmentation des risques de maladie d'Alzheimer

Le Dr Anya Topiwala, experte en psychiatrie à l’Oxford...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles