Bonus écologique : surprise dans la liste des modèles électriques éligibles

Depuis quelques mois, les discussions sur l’attribution du nouveau bonus écologique sont animées. Le gouvernement a durci les critères d’éligibilité de cette subvention dédiée à l’achat d’un véhicule électrique en France pour mettre des bâtons dans les roues des constructeurs asiatiques. Jusqu’à présent, seulement deux éléments conditionnaient son attribution, à savoir le poids du modèle, de moins de 2,4 tonnes, et un prix inférieur à 47.000 euros.

Mais à partir du 1er janvier 2024, un score environnemental entrera en vigueur, incluant le choix des matériaux pour la voiture, le bilan carbone de sa production et de l’usine, ainsi que le transport. Intervenue dans le 20h de TF1 mardi 5 septembre, la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher a clarifié les contours du dispositif. "Il faut remettre de la justice dans tout ça." Et d’ajouter : "Aujourd'hui, on a des entreprises en France et en Europe qui fabriquent en réduisant leurs émissions de gaz à effet de serre, et à l'autre bout du monde, on fabrique avec de l'électricité qui est au charbon avec une empreinte environnementale très élevée", explique-t-elle.

Les modèles à batterie asiatiques ou fabriqués en Asie sont clairement dans le viseur du gouvernement. Et pas de traitement de faveur pour les autos préférées des Français, la ministre affirmant ainsi que “dans les conditions actuelles de production, la Dacia Spring ou des modèles de type MG (dont la MG4, ndlr) ne devraient pas bénéficier du bonus écologique (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite