Bouffées de chaleur : comment les réduire et mieux vivre avec ?

Bouffées de chaleur : qu’est-ce que c’est ?

Une bouffée de chaleur est un trouble physique qui se caractérise par une sensation de coup de chaud soudain et temporaire. Elle touche le visage, le buste et le cou, peut être suivie de sueurs, de frissons, de rougeurs, ou encore de vertiges et provoque le besoin immédiat de se rafraîchir. Elle peut durer de quelques secondes à plusieurs minutes, peut se déclencher d’une à plus de dix fois par jour et se manifeste surtout la nuit.

Extrêmement inconfortables, les bouffées de chaleur sont principalement dues à un déséquilibre hormonal. C’est la raison pour laquelle elles concernent principalement les femmes, notamment en périménopause ou déjà ménopausées. Bien qu’elles puissent également toucher les femmes enceintes, celles qui souffrent d’hyperthyroïdie ou encore concerner certains hommes.

D’où viennent les bouffées de chaleur ?

On vous le disait : les bouffées de chaleur sont principalement dues à un déséquilibre hormonal. C’est la raison pour laquelle elles apparaissent la plupart du temps à la ménopause. En effet, à la ménopause, la sécrétion d’oestrogènes et de progestérone diminue chez la femme, ce qui a pour conséquence de dérégler son mécanisme de régulation de la température et donc de provoquer des bouffées de chaleur. Cela arrive bien souvent également lorsque la femme est en phase de périménopause (période de transition précédant la ménopause).

Autres raisons pour lesquelles certaines femmes peuvent connaître des épisodes de bouffées de chaleur : l’ablation ou l'irradiation de leurs ovaires. Et pour cause, ces opérations vont également être responsables de dérèglements hormonaux. Idem pour la chimiothérapie. L'hyperthyroïdie (fonctionnement excessif de la thyroïde), peut également être responsable d’une surproduction de chaleur, qui va se traduire par ces épisodes inconfortables.

Last but not least, les bouffées de chaleur peuvent également survenir au moment, ou juste avant, la survenue des règles chez certaines

(...) Cliquez ici pour voir la suite